Mise en état de sujétion : l’exemple du « Parc d’Accueil »

Acheter  » Les leçons d’un procès : Le Parc d’Accueil de Lisieux  » . Document en pdf

Séduction, déstabilisation, ruptures, atteinte à la dignité, néantisation de la pensée… Françoise Dercle, surnommée « la Gourelle de Lisieux », aura déployé tous les ressorts de l’emprise sectaire pour satisfaire son inextinguible soif de puissance. Et sa perversité.
Dès le 8e siècle avant notre ère, l’aède Homère mettait en garde contre la dangerosité de cette entreprise progressive. Ulysse, héros de son Odyssée, se faisait ainsi attacher au mât de son navire, pour résister au chant de sirènes, envoûtantes, mais dévorantes.
Les beaux discours de Mme Dercle, n’ont-ils pas ce même pouvoir captivant sur des personnes non averties ? Plus d’une vingtaine tomberont dans ses filets.

« Divine rencontre » et « bombardement d’amour »

Tout commence par ce qu’on pourrait appeler une « divine rencontre », celle du gourou et du futur adepte. D’une part se tient un prédateur, paré des voiles de la séduction et de la bienveillance, de l’autre une personne confiante et réceptive. Un fauve à l’affût d’une proie. (…)

Lire la suite en pdf

Lire le PDF : «Mise-en-état-de-sujétion-l-exemple-du-parc-d-accueil»