Béatitudes : 30 ans après, une souffrance toujours vive

Témoignage

Ce témoignage nous a été adressé par une personne ayant vécu une année dans la communauté du « Lion de Juda et de l’Agneau immolé » devenue depuis Communauté des Béatitudes.


Après 30 ans de silence il me paraît urgent de pouvoir exprimer ce que j’ai vécu dans la communauté des Béatitudes. Il y a tant à dire qui remonte à ma mémoire et m’avait laissé doutes, contradictions, culpabilité, sentiment d’échec important à l’époque.

Je suis ressortie assez démolie de cette communauté. Bien sûr depuis 30 ans j’ai pris du recul, mais il m’a fallu des années pour, seule, effacer le sentiment d’échec et de culpabilité.

Ce qui m’a amenée à écrire ce témoignage est la lecture, il y a quelques semaines, d’un article découvert par hasard dans le journal « Aujourd’hui en France » ; en pleine page, un article concernant Pierre-Etienne. Stupéfaction ! De plus, à côté de ce témoignage, un article évoquait les dérives sectaires de la communauté des Béatitudes.

J’ai voulu en savoir plus. Je ne savais pas trop comment évoluait la communauté, étant coupée depuis longtemps de tout journal ou revue chrétienne ainsi que de l’Eglise-institution.

C’est par les éditions Golias (que je ne connaissais pas) que j’ai pris connaissance du livre de Pascal Michelena « Les Marchands d’Ames ». Pour moi, les choses arrivent au grand jour.

Je découvre que c’est pire que ce que je pensais. Ce qui me frappe c’est « le silence des hauts responsables » sur des faits graves de pédophilie et de leurs conséquences sur les enfants.

Ce silence (ainsi que celui de l’Eglise) indique que c’est d’abord l’image de marque de la communauté qui comptait, qu’il fallait « sauver ». (…)

Source : Bulles n°102, 2è trimestre 2009

Lire la suite