Comdamné pour avoir fait croire à la guérison d’une petite fille


Un magnétiseur, Michel Bousquet, a été condamné pour exercice illégal de la médecine pour avoir fait croire à un couple de Villeneuve-sur-Lot qu’il réussirait à guérir leur fille d’une maladie incurable.

En 2009, Laura est décédée à 7 ans et demi. Un an auparavant, le magnétiseur avait annoncé à la petite fille : « Je t’ai guérie ». Avec pour seul diplôme un brevet d’électromécanicien et comme seul instrument un pendule, il avait dit aux parents que la tumeur dont elle était atteinte était guérie et qu’il ne fallait plus soigner la petite fille.

Le cas de Laura n’est pas isolé. 115 personnes ayant eu recours au magnétiseur ont été entendues dans ce dossier. Béatrice Almendros, présidente du tribunal, a rappelé à Michel Bousquet : « Vous avez conseillé à plusieurs d’entre elles d’interrompre les médicaments car il ne fallait pas faire confiance à la médecine ». Toutes s’accordent à dire qu’il était doué d’une réelle force de persuasion.

Durant l’audience, le cas du jeune Florent, décédé des suites d’une leucémie à l’âge de 15 ans, a également été évoqué. Le magnétiseur avait prétendu être en mesure de le sauver à la condition de «l’extraire du milieu médical». Par la voix de son avocate, la mère de Florent s’est exprimée : « Michel Bousquet profite de la faiblesse morale des familles en train de perdre un être cher ». Bérengère Lacan, substitut du procureur, rappelle à son tour le cas d’une autre personne que le magnétiseur « a incité une personne atteinte d’un cancer de la vessie à abandonner les pratiques de la médecine traditionnelle».

Michel Bousquet a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et à l’interdiction d’exercer sa profession de magnétiseur pendant 5 ans.

Source : La Dépêche, Jean-Luc Garcia, 13.05.2014