Le marché de la formation continue

Pendant que les pouvoirs publics ciblent « les formations dites comportementales » qui représentent 20% des offres de formation, certains OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés) mettent en place une politique de veille sur les offres de formation mais les entreprises, quant à elles, restent « peu actives » dans ce domaine.

Les autorités rencontrent des difficultés à caractériser les dérives sectaires sur un marché qui compte 45.000 entreprises « exerçant au moins une action de formation dans l’année pour un total de 17 millions de stagiaires ». En chiffres, la formation professionnelle représente 50.000 organismes de formation, 7 milliards d’euros de chiffres d’affaires, plus de 11 millions de stagiaires formés chaque année et 750 millions d’heures de formation dispensées !

Renforcer les contrôles

 

La ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle, Nadine Morano, indique avoir diffusé en janvier 2012 une circulaire avec « des consignes très strictes » pour « renforcer les contrôles ».
Une politique ciblée a déjà été mise en place pour « écarter les organismes suspects » et les 150 agents de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) sur le terrain ont comme instruction « de contrôler 10 % des entreprises proposant des actions de formation de type comportemental, porte d’entrée des gourous et autres prosélytes ».

Marie Morel, sous-directrice à la sous-direction des politiques de formation et du contrôle de la DGEFP, explique qu’un audit effectué amène parfois « à découvrir des pratiques allant de la simple escroquerie à une suspicion de dérive sectaire ou d’exercice illégal de la médecine ».
En 2010, la DGEFP a effectué 4.089 contrôles administratifs et financiers pour vérifier si les organismes respectaient la réglementation. Concernant les dérives sectaires, 379 entreprises ont été ciblées sur plus de 3.000 exerçant dans le champ de la formation comportementale. 40 % de ces actions ont mené à une annulation d’autorisation d’activité et dans près de 60 % des cas, un rappel à la loi a été effectué, sans entraîner de sanctions. Entre 500 et 600 contrôles ciblés sont prévus en 2012.

Un fichier national qui recense les offres de formation

 Nadine Morano, vient d’annoncer le prochain lancement d’une « bibliothèque nationale » recensant les offres de formation de « qualité » et un « renforcement des contrôles » pour traquer « les dérives sectaires ». Accessible sur internet, ce fichier s’adressera aux prescripteurs de formation mais également aux citoyens.

|

 

Responsabilisation des DRH

 

Selon Catherine Picard, présidente de l’UNADFI, identifier les risques sectaires « demeure chose complexe », notant que les textes n’offrent aucune garantie sur l’éthique et la formation des formateurs. Elle pointe la nécessaire responsabilisation des DRH, notamment « sur toutes les formations touchant au coaching et, de plus en plus, aux risques psychosociaux et au bien-être ». Elle ajoute que « si les entreprises avaient un cahier des charges qui intègre cette problématique, le risque serait moins grand ».

Or, les entreprises restent peu sensibilisées sur le sujet. Seuls quelques rares groupes, tel EDF, se seraient dotés d’une réflexion sur le sujet.|

 

OPCA et FONGECIF

 

De leur côté, les OPCA demeurent très discrets. Certaines ont pourtant une politique dédiée comme Unifaf, une OPCA de la branche associative du secteur social et médico-social.
_Son délégué aux affaires juridiques, Richard Langlet, explique avoir des correspondants au sein de la Miviludes, à la DGEPF et à l’UNADFI. Il estime que l’Unifaf traite un maximum de trois « dossiers suspects » par an.

De son côté, le directeur du développement du Fongecif (Fonds de gestion du Congé individuel de formation), Armel Guillet, affirme que les remontées des salariés sur les dérives sectaires sont extrêmement rares. Il raconte avoir rencontré le cas d’un centre pour lequel un signalement a été effectué : la prestation « était émaillée de séances de prière » !

 

Colloque national sur la formation professionnelle

 

Dans le prolongement des Assises de la Qualité de la Formation[Assises organisées par la Ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, le 22 septembre 2011 à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) à Paris]], un colloque dédié à la prévention et à la lutte contre les dérives sectaires a été organisé le 9 février 2012.
_ Ce colloque a rassemblé toutes les institutions concernées, ainsi qu’un large panel de professionnels de la formation.

[Pour plus d’informations, consulter le site du Ministère.

Source : pourseformer.fr, Manuel Jardinaud, février 2012 & Le Figaro.fr, Angélique Négroni, 09.02.2012, La Tribune, Sophie Péters, 08.02.2012