Version imprimablePDF version

La CEDH donne raison aux autorités allemandes

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a statué que les autorités allemandes avaient eu raison de retirer les enfants de la communauté des Douze Tribus (connue en France sous le nom de Tabitha’s Place) pour leur éviter de subir de nouveaux sévices corporels.


En 2013, un reportage tourné en caméra cachée avait montré les violences exercées sur les enfants1.Les autorités allemandes avaient alors perquisitionné les habitations de la communauté en Bavière (Allemagne) et emmené une quarantaine d’enfants âgées de 18 mois a 17 ans afin de les placer dans des familles d’accueil. Les adeptes n’ont jamais nié infliger des punitions aux enfants ajoutant qu’ils administraient des corrections car ils aimaient leurs enfants.


Le tribunal européen avait été saisi par quatre familles du groupe qui avaient vu leurs enfants placés. Ils prétextaient que l’intervention des autorités était contraire aux lois européennes garantissant le respect de la vie privée et familiale.


Pour la CEDH, les autorités allemandes ont agi dans leur droit, un tel traitement représentant une forme de violence institutionnalisée contre les mineurs. L’intervention allemande était basée sur un risque de traitement inhumain interdit par la Convention européenne. Les autorités ne disposaient d’aucune autre option pour protéger les enfants.

 

(Sources: Journal Metro, 22.03.2018 & the New York Times, 22.03.2018)


1. Lire sur le site de l’UNADFI, Les enfants maltraités d’une secte internationale : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/les-enfants-maltraites-d-une-secte-internationale


Lire sur le site de l’UNADFI, Que sait-on de...? Les douze Tribus : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/que-sait-du-les-douze-tribus


Posté le 11 Avril 2018

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 avril 2018