Quand une foi extrême mène à renier les liens du sang

Heidi Hall est morte d’un cancer le 25 septembre 2019 à l’âge de 49 ans. Sa famille, Témoin de Jéhovah, n’était pas avec elle pour l’accompagner dans ses derniers jours, mais ses amis non Témoins l’ont soutenue jusqu’au bout.

Ses parents se sont convertis alors qu’elle n’avait que trois ans. Très jeune, elle a perdu son père, mort suite à une overdose. Il souffrait d’une affection psychiatrique dont la prise en charge médicale n’est jamais allée plus loin que des prières.

Suite à cet événement tragique, sa mère est restée seule, sans emploi et en charge de trois enfants en bas âge. Elle a alors centré toute sa vie sur ses croyances, croyances qui l’ont conduite à empêcher Heidi de poursuivre des études supérieures, pour en faire une « super Témoin » dont l’avenir était d’être ministre à plein à temps et de consacrer sa vie à convertir des gens. Elle n’a réussi à convertir qu’une personne et a dû accepter des petits emplois pour vivre.

« Chaque lien significatif de sa vie passait par une congrégation locale », car les Témoins de Jéhovah sont « très insulaires à l’exception du moment où ils évangélisent ». « Ils considèrent que tous les systèmes religieux, gouvernementaux, et tous les non Témoins sont contrôlés par Satan et ses légions. »

Pourtant les doutes sont venus grâce à sa rencontre avec son premier mari et un travail de journaliste qu’elle a obtenu malgré son niveau scolaire. Mais c’est sa rencontre avec un homosexuel pour une interview qui a fait basculer sa vie. Suite à cela, elle a avoué à sa famille sa relation amoureuse et leur a parlé ouvertement de ses doutes quant à leur position sur l’homosexualité. En réponse, elle a été convoquée par un comité judiciaire et a été exclue.

A l’âge de 23 ans, elle s’est retrouvée seule ; sa famille, jusqu’à sa mère, s’est détournée d’elle.

Malgré le soutien de celui qui fut son mari pendant 10 ans, elle s’est sentie seule et s’est réfugiée dans le travail à outrance, et dans différents excès.

C’est entourée de 25 amis et de sa nouvelle famille (deux athées, un musulman, un juif, des homosexuels, des ecclésiastiques) qu’elle a vécu ses derniers jours.

(Source : Religion News, 26.09.2019)

  • Auteur : Unadfi