Nouvelles accusations contre Aggressive Christian Mission Training Corps

Deborah et James Green, leaders d’une secte chrétienne paramilitaire, sont de nouveau accusés de de tentative de falsification de preuves et de dissimulation d’enfants de la communauté lors du raid policier qui s’est déroulé l’année dernière.

Suite à une enquête sur des abus sexuels sur mineurs1, les forces de l’ordre avaient arrêté trois membres du groupe en 2017. Elles avaient constaté que les adeptes étaient traités comme des esclaves. Les enfants, dépourvus d’acte de naissance pour la plupart, étaient battus. Les autorités ont procédé à plusieurs arrestations et placé 11 enfants. Elles soupçonnent un membre aisé du groupe d’avoir permis au mouvement d’éviter les ennuis judiciaires.

Pour rappel, le groupe a été classé par le Southern Poverty Law Center parmi les groupes haineux après la publication d’articles islamophobes et homophobes dans des brochures et sur son site.

(Source : Washington Post, 02.05.2018)

1. Lire sur le site de l’UNADFI, Les leaders arrêtés lors d’un raid : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/les-leaders-arretes-lors-d-un-raid