Les démêlés judicaires de « La Famille » (1994-1997)

Une adolescente a été dédommagée de 5000 £


Une adolescente a été dédommagée de 5000 £ pour avoir été violée depuis l’age de 3 ans par les membres d’une secte laxiste sur le plan sexuel. Cette jeune fille, habitant les Midlands, a vécu dans une secte appelée La Famille (précedemment Enfants de Dieu) en Anglelerre et aux Indes, mais elle à quitté celle-ci avec sa mère il y a 7 ans. Elle a reçu un dédommagement du Criminal Compensation Board pour les dommages psychologiques subis par elle

Source : BULLES du 2ème trimestre 1995. (Daily Mail, 1er octobre 94).

 

Des aveux tardifs

Lettre de Maria, épouse de berg au Lord Justice WARD, Haute Cour de Londres, 1995, citée dans les attendus du jugement publié le 24 novembre 1995 :

 » Ainsi, à quiconque, jeune ou adulte, qui, à cause de Dad Berg ou à l’exploition par la Famille de la Loi d’Amour ressent qu’iI a été soumis à un comportement sexuel abusif, de quelque manière que ce soit, nous faisons de sincères excuses…. De même, nous faisons des excuses à tous ceux d’entre vous, les jeunes, qui ont pu avoir été durement et sans amour soumis à des corrections dans le passé. Nous avons été informés par un certain nombre de témoignages de punitions corporelles excessives, suivies de « contraintes au silence » et/ou d’isolement prolongé, aussi bien que d’autres méthodes de correction, que certains d’entre vous ont subies…. et nous vous demandons pardon. «

Source : BULLES du 1er trimestre 1996

 

Un membre condamné à 19 ans d’emprisonnement pour viol et inceste

Un membre de la secte des Enfants de Dieu, 49 ans, a été reconnu coupable par les juges de la Cour d’Assises de Nice d’avoir violé, plusieurs années durant, trois de ses filles ágées aujourd’hui de 14 á 18 ans, qui se sont portées parties civiles. ll a été condamné à 19 ans d’emprisonnement. Sa femme, 44 ans, a été condamnée à 2 ans et demi de cette même peine pour non dénonciation des faits. Le procès a eu lieu en partie à huis-clos. La défense avait fait valoir que le fait d’appartenir à la secte qui prêche la liberté sexuelle, était un des facteurs déterminants des actes criminels et que le couple avait quitté la secte.( Le Républicain Lorrain,6/5/97)

Source : BULLES du 2ème trimestre 1997