Dernière provocation d’un pasteur avant son arrestation

Un missionnaire évangélique d’origine américaine, Gregg Schoff, a été arrêté le 7 octobre 2019 au Rwanda pour avoir tenu une conférence non-autorisée.

Il était dans le collimateur des autorités rwandaises depuis un sermon diffusé en 2018 sur sa radio Amazing Grace dans lequel il qualifiait les femmes de « créatures maléfiques » et de « prostituées ».

Suite à ses propos, la radio avait été suspendue par l’autorité de régulation des médias en attendant qu’il paye une amende. Mais devant son refus, l’autorité a fermé la radio et son visa n’a pas été renouvelé.

Avant de repartir aux États-Unis il a décidé de donner une conférence de presse illicite au cours de laquelle il a été arrêté. Il a cependant eu le temps de remettre aux journalistes un document dans lequel il fustige le gouvernement pour la fermeture des églises, dont la sienne. Il y dénonce également « l’enseignement de la théorie de l’évolution à l’école, la distribution de préservatifs et les avortements ».

Depuis 2018, le gouvernement rwandais mène une politique pour encadrer le développement anarchique des églises évangéliques, soumettant leur ouverture à des règles plus dures. Les prédicateurs doivent « suivre une formation en théologie pour pouvoir exercer ». L’ouverture est « assujettie à une autorisation gouvernementale valable un an ». Le gouvernement a également imposé des règles d’hygiène et de sécurité. Suite à leur promulgation, plusieurs milliers de lieux de cultes ont été fermés.

(Source : La Croix, 08.10.2019)