40 kilos d’ayahuasca destiné à des cérémonies chamaniques saisis par la police

Deux hommes, un ressortissant canadien et un ancien chef d’entreprise âgé de 72 ans, ont été interpellés par la brigade des stupéfiants suite à une dénonciation anonyme. La police a saisi un stock de substances hallucinogènes comprenant 40 kilos d’ayahuasca sous forme liquide et solide ainsi que du kambo, un produit issu de la peau d’une grenouille amazonienne.

Les deux hommes adeptes du Santo Daime, un culte originaire du Brésil, auraient organisé le trafic d’ayahuasca, classé comme stupéfiant depuis 2007, pour l’utiliser dans le cadre de cérémonies. En effet, la prise d’ayahuasca fait partie intégrante des célébrations pour les pratiquants du Santo Daime.

Ainsi que l’explique le commissaire Christophe Descoms, l’ayahuasca n’est pas sans danger, « c’est un produit qui sert à purifier le corps, mais à le purifier après une intense diarrhée. [et des vomissements] Le corps est tellement affaibli que l’effet hallucinogène devient de plus en plus puissant ».

Les deux hommes interpellés ont été mis en examen pour « trafic de stupéfiant, mise en danger de la vie d’autrui » et « risque immédiat de mort ou d’infirmité par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité et de prudence ».

En 2003 déjà, six membres du Santo Daime, dont Claude Bauchet son représentant français, avaient été condamnés à des peines de quatre à dix mois de prison avec sursis pour trafic de stupéfiants, mais ils avaient été innocentés en appel car la substance n’était pas encore classée comme telle1.

(Source : Actu 17, 17.10.2019)

  1. Pour en savoir davantage sur cette affaire : https://www.liberation.fr/societe/2005/01/14/les-adeptes-francais-du-santo-daime-absous_506167

Pour en savoir plus sur le Santo Daime : https://www.unadfi.org/mot-clef/santo-daime/

  • Auteur : Unadfi