Etats-Unis / Les Amish, un exemple pour les tenants de l’anti-vaccination

The Atlantic dénonce un article pseudo-scientifique(1) affirmant que les personnes menant une vie simple, comme les Amish, ne tombent pas malade parce qu’elles ne sont pas vaccinées. Cet article, publié il y a plus d’un an, a fait son chemin sur la Toile. Il a notamment été repris par un site de naturopathie ou un autre appartenant au mouvement hippie (Earth, we are one).

Les Amish sont présentés comme des personnes en meilleure santé que le reste des américains : pas de cancer, pas d’autisme et rarement malades. Leur refus de la vaccination est présenté comme un exemple à suivre.
Les Amish ne développeraient pas certains cancers parce qu’ils Ils ne boiraient pas, ne fumeraient pas et n’auraient pas beaucoup de partenaires sexuels. Leurs vêtements traditionnels les protègeraient également du cancer de la peau.

Dans la réalité, les membres de cette secte religieuse sont atteints, comme les autres, de maladies graves. Le faible taux de vaccination de la communauté a entraîné, cette année, une sérieuse épidémie de rougeole dans l’Ohio les replongeant concrètement dans le 19è siècle ! Les siècles d’isolement et les mariages consanguins ont forgé une communauté certes très soudée mais ont également engendré des problèmes génétiques. Ils souffrent notamment d’une maladie qui provoque la mort dès la petite enfance. Le taux de mortalité lié à cette maladie est de un pour 358 nourrissons chez les Amish alors qu’il n’est que d’un sur 180 000 pour le reste de la population.

  • « Why the Amish don’t Get Sick : Things you can learn from them », La Vie Saine, 15.12.2013
  • (Source: The Atlantic, 06.01.2015)