Tentative d’infiltration

Une enquête de l’émission d’actualité De Monitor, menée en mars 2018, a révélé l’infiltration du groupe Avatar dans le milieu scolaire néerlandais. Ce groupe compterait environ 1600 formateurs aux Pays-Bas. Il dirigerait jusqu’à six écoles privées s’inspirant des « écoles démocratiques », financées par des dons privés et accueillant des élèves en difficultés scolaires. Selon De Monitor, la plus ancienne d’entre elles, De Ruimte située à Soest, emploierait six membres d’Avatar et encouragerait les parents à suivre des formations dispensées par le groupe.


Au mois de mars 2018, le journal Nrc.nl avait déjà révélé comment un ancien haut fonctionnaire, aujourd’hui secrétaire par intérim de la ville de Leudal, avait introduit Avatar dans l’administration néerlandaise au début des années 2000. Ayant fait embaucher deux autres membres du groupe au sein de l’administration pour laquelle il travaillait, il promettait de réorganiser les services administratifs pour les rendre plus efficaces et envoyait les employés suivre des formations Avatar. Avec les idées acquises chez Avatar, il lancera en 2006 sa propre société de formation en développement personnel. 

Sektesignaal, une organisation mise en place par le ministère de la Justice pour surveiller l’activité sectaire en Hollande, a demandé au ministre de l’Éducation d’étudier la question.

Selon Studie an Adviesgroep Sekten, un centre d’étude du phénomène sectaire hollandais, Avatar a toute les caractéristiques d’un mouvement sectaire : un leader charismatique et autoritaire, une structure très hiérarchisée, des cours aux prix exorbitants, des pressions exercées sur les membres pour les pousser à acheter plus de cours. Le centre qui a reçu plusieurs victimes et donne l’exemple d’un avocat qui, selon des proches, ne jure plus que par la méthode. Il emprunte de l’argent, fait du prosélytisme, a même vendu sa voiture pour s’acheter un billet d’avion pour les États-Unis.

Source : Nrc.nl, 09.03.2018, Dutch news, 27.03.2018 et Le Vif, 28.03.2018