J’ai passé mon enfance dans une secte religieuse – Le Speech de Joseph

Séquestrations, tortures, violences sexuelles, c’est ce qu’a vécu Joseph, membre de la communauté de Malrevers (43) jusqu’à ses quatorze ans.

18 ans après avoir quitté le groupe, il témoigne de son enfance coupée du monde, faite de brimades et de maltraitances pour lesquelles il vient de porter plainte.

Jusqu’en sixième il n’avait jamais quitté la communauté qui fonctionne en autarcie et dont les membres se marient entre eux. Proche de la Famille, une communauté restée secrète jusqu’à récemment, elle s’en différencie par la façon d’élever les enfants qui sont soustraits à leurs parents dès la naissance et élevés en commun. L’amour filial est prohibé et les discussions sur l’amour et la sexualité sont inexistantes.

Les enfants dormaient en dortoir, surveillés par un adulte appelé le « passeur » qui les réveillait parfois brutalement en touchant leur entrejambe pour vérifier s’ils n’avaient pas eu de pensées « impures » durant la nuit.

L’enseignement était délivré au sein de la communauté jusqu’au CM2. Là aussi chaque faute de comportement était sanctionnée par des coups, les punitions allant crescendo avec l’âge. Finalement, Joseph connaîtra des semaines de séquestration dans une cave dont il ne sortait que le soir pour dormir.

Joseph raconte comment il a été corrigé pour avoir chahuté avec son cousin Daniel. Emmené dans une cave, il est injurié, frappé et violé avec un bâton en punition d’un comportement jugé comme « homosexuel » par Joël Fert, le dirigeant du groupe.

En 2003, des traces de coups découverts sur son cousin, scolarisé dans un collège, amènent l’ouverture d’une enquête. À la suite de cela Joseph et sa famille seront chassés de la communauté pour cacher les maltraitances qui lui avaient été infligées ainsi qu’à son frère par le leader du groupe.
Celui-ci sera condamné en 2008 à un an de prison dont dix mois avec sursis pour violences sur mineurs.

En 2019, c’est une visite à l’improviste dans la communauté qui lui fera prendre conscience de la nécessité de porter plainte afin que ses membres réalisent la gravité de ce qu’ils ont fait.  

(Source : Facebook, Konbini, 31.10.2021)

Pour en savoir davantage sur cette affaire lire sur le site de l’Unadfi :  https://www.unadfi.org/mot-clef/communaute-de-malrevers/

Voir la vidéo : https://www.facebook.com/watch/?v=866768784008827&t=0  

Une enfance brisée par des coups et des brimades

Joseph Fert, 31 ans s’exprime sur son enfance et une partie de son adolescence passée dans la communauté religieuse de Malrevers (Haute-Loire). Dix-huit ans après être sorti du groupe, il raconte le calvaire qu’il a vécu durant 13 ans, évoquant des actes de torture et de barbarie à son encontre. Lire la suite

« Un égalitarisme de façade mué en totalitarisme à huis clos »

Nicolas Jacquard, le journaliste du Parisien qui avait révélé l’existence de La Famille, un groupe religieux apocalyptique, niché en plein cœur de Paris, dont des anciens adeptes avait dénoncé le mode de vie communautaire replié autour d’échanges entre seulement huit familles, a poursuivi son enquête sur le groupe. Lire la suite

Témoignage vidéo d’un ex-adepte

Dans les Actualités de l’Unadfi du mois de juin 2020, nous relations l’enquête du Parisien sur La Famille, une communauté religieuse secrète existant depuis deux siècles au cœur des XIe, XIIe, XXe arrondissements de Paris1 . Dans le courant du mois d’août, le média en ligne Konbini a diffusé la vidéo du témoignage d’un ex-adepte du groupe.2 Lire la suite

La Famille : Une communauté restée invisible pendant 200 ans

Nicolas Jacquard livre pour Le Parisien une enquête sur La Famille, une communauté religieuse secrète existant depuis deux siècles au cœur des XIe , XIIe , XXe arrondissements de Paris. Elle est récemment apparue au grand jour sous l’impulsion d’une dizaine d’anciens membres qui ont créé un groupe Facebook pour lever le secret et révéler les problèmes occasionnés de la vie communautaire en vigueur dans le groupe. Lire la suite

Que sait-on de ? La Famille

Historique

La Famille puise ses racines dans le Jansénisme (encadré), mouvement catholique né au XVIIe siècle en réaction contre les jésuites jugés trop permissifs. Sa doctrine donnera naissance à plusieurs groupes, parmi lesquels figurent les Convulsionnaires de Saint Médard, « croyants très pieux » qui manifesteront leur foi de façon très ostentatoire par des « transes mystico religieuses » et des convulsions. Lire la suite