Une aversion contre la psychiatrie meurtrière

Kenneth Wayne Thompson a comparu devant le tribunal de Prescott Valley (Arizona) pour le double assassinat de sa belle-sœur et de son compagnon, perpétré en 2012. Scientologue, il s’est défendu en arguant qu’il ne supportait pas que le couple fasse appel à la psychiatrie pour soigner leur enfant atteint de troubles mentaux. Le jury n’a pas suivi cette version et après seulement deux heures de délibéré, a déclaré Kenneth Wayne Thompson coupable de meurtre au premier degré.


Entré en Scientologie lorsqu’il était enfant, l’accusé a déclaré avoir été motivé par ses croyances. Il a grandi avec sa mère entre le Missouri et l’Alaska. Parmi les « pères » peu sérieux qui se succédèrent, l’un d’eux était scientologue. Dès que le couple officialisa son union, sa mère adhéra immédiatement à la Scientologie et y attira son fils âgé de 10 ans. Les avocats de Thompson affirment que cette formation précoce a jeté les bases de son avenir meurtrier.

Kenneth Wayne Thompson a affirmé s’être rendu chez sa belle-sœur non pour la tuer mais pour la persuader d’interrompre le traitement de l’enfant. En effet, la Scientologie affiche de manière ostentatoire son hostilité à la psychologie et à la psychiatrie. Cette hostilité est le résultat de l’aversion de Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie, pour ces disciplines. Il a édifié une croyance, la Dianétique1, basée sur la capacité des humains à se développer spirituellement en leur définissant le chemin à emprunter. Les étapes se franchissent grâce à la lecture de très nombreux cours et à des séances d’introspection, appelées audits, au coût exorbitant.

La défense de Kenneth Wayne Thompson a donc tourné autour de l’idée que ses actes lui avaient été dictés par ses croyances, qu’il s’agissait pour lui d’un acte rationnel : il se devait de sauver l’enfant car son « bien-être spirituel » et « son âme éternelle» étaient menacés. Puisant dans les archives scientologues, ses avocats ont relevé que : « l’un des principes centraux [de la Scientologie], au cœur de tout un système de croyances plus large, est que la psychologie est diabolique, probablement la chose la plus diabolique sur la planète Terre (…) [Les scientologues] pensent que la psychologie non seulement ne guérit pas les gens, elle provoque des maladies mentales. Ils pensent que les médicaments sont au cœur de ce mal ». Ils ont invité la cour à se souvenir de l’intervention de Tom Cruise dans une émission de la NBC où il s’était violemment et mémorablement dressé contre la psychiatrie. La défense a sollicité d’anciens scientologues, comme Leah Remini ou Tony Ortega pour éclairer les débats par leur témoignage Sans surprise, l’Église de Scientologie a exprimé son désaccord avec la défense.

Les procureurs peu convaincus ont néanmoins intégré qu’il allait leur falloir comprendre le contenu complexe de la doctrine scientologue pour analyser de façon impartiale les arguments. Depuis le début du procès, ils ont conscience que la ferveur d’une foi ne se mesure pas mais estiment que celle de Kenneth Wayne Thompson devait être très forte pour l’avoir amené à commettre de tels actes. La défense n’est finalement pas parvenue à démontrer sa totale dévotion et Thompson encourt la peine de mort.

(Sources : Azcentral, 06.02.2019 et 20.02.2019 & The Daily Beast, 19.02.2019)

1. Dans son livre «La Dianétique: la science moderne de la santé mentale», publié en 1950, Hubbard affirme que la Dianétique pourrait guérir la majorité des maux humains.