Le gourou sur le banc des accusés en 2014 ?

Le procès du gourou Gabriel Loison et de son ex-compagne, Julie Baschet, 39 ans, accusés de viols ou de complicité de viols et d’abus de faiblesse sur une mineure, qui devait s’ouvrir le 1er juillet 2013 et se poursuivre durant cinq jours, devant la cour d’Assises de Loire Atlantique, a été renvoyé. Une nouvelle audience pourrait être programmée en janvier 2014.


Le président de la cour d’assises, Dominique Pannetier, qui avait prononcé le huis clos total à l’ouverture des débats, a en effet ordonné deux contre-expertises psychiatriques du gourou et de sa compagne, à la demande de Me Olivier Morice, avocat de cette dernière. Le renvoi se justifie également par le fait que Me Morice a cité une quarantaine de témoins parmi lesquels se trouverait Georges Fenech, ancien président de la Miviludes.

En 1995, Gabriel Loison, 73 ans, avait fondé l’Université de la Nature, de l’écologie et de la relation.

Lui et sa compagne avaient été interpellés en Espagne le 26 mars 2011.
Gabriel Loison organisait des stages en France et à l’étranger. La « première étape initiatique » d’un coût de 1.600 euros se déroulait au Maroc pendant 21 jours, suivie d’une session à 10 000 euros, de trois semaines, en Espagne ou au Costa Rica. Enfin, un stage de 72 jours se déroulait au Costa Rica, moyennant 2.300 euros. Au programme : tantrisme et relations sexuelles en groupe.

La famille d’une mineure âgée de 14 ans au moment des faits, dont les parents participaient aux stages, a déposé plainte fin 2010 pour viol et agressions sexuelles. Une autre victime, âgée aujourd’hui de 30 ans, a elle aussi porté plainte. Les deux victimes sont parties civiles au procès.

Gabriel Loison a été placé en détention préventive.

En Loire-Atlantique, les agissements de Gabriel Loison ont été suivis par Dominique Hubert, présidente de l’ADFI Nantes. L’Université de la Relation avait compté jusqu’à 200 membres mais aujourd’hui, les relais du gourou dans le département répondent « aux abonnés absents ». Officiellement, l’association Portefort, organisatrice de conférences au cours desquelles Gabriel Loison recrutait de nouveaux adeptes, n’est plus active.

L’ex-compagne espère l’acquittement

Julie Baschet, bras droit de Gabriel Loison, a opéré un revirement le 25 janvier 2012, alors qu’elle était placée en détention provisoire. Elle avait alors exprimé des remords et une volonté de rompre avec Gabriel Loison. Me Olivier Morice, son avocat, plaidera donc l’acquittement sur la base d’une nouvelle expertise commandée au professeur de psychiatrie, Marc Peyron.

Source : Presse Océan, Yan Gauchard, 01.07.2013