Une couverture vaccinale insuffisante

Santé

La rougeole est « la cible principale » de la Semaine européenne de la santé.


De 2008 à 2011, plus de 10.000 cas ont été recensés en France dont 3.000 depuis le début de l’année contre moins de 10 sur la même période de 2010. La propagation du virus est due à une couverture vaccinale insuffisante. En effet, lorsque la fraction de la population cible protégée par un vaccin atteint 95 %, l’agent pathogène ne circule plus.

Pour Didier Houssin, directeur général de la Santé, « à la sous-estimation des maladies s’ajoute la perméabilité du public – mais aussi d’une partie du corps médical – aux médecines alternatives, voire aux courants antivaccination ».

Source : Les Echos, Catherine Ducruet, 28.04.2011

D’après un rapport de l’Institut National de veille sanitaire (INVS), l’augmentation du nombre de cas observés entre octobre et décembre 2010 s’est poursuivie et intensifiée sur les mois de janvier, février et mars 2011. Quatre décès ont été enregistrés.

Chiffres communiqués par l’INVS :

    • en 2008 et 2009 : 2148 cas ;

 

    • en 2010 : 5021 cas ;

 

    • en janvier et février 2011 : 3700 cas ;

 

    • en mars 2011 : plus de 3000 cas.

 

Sur l’ensemble des cas déclarés, 82% n’étaient pas vaccinés.

Dans un numéro spécial « Epidémie de rougeole »[Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes, point de situation n° 2011/06 du 18 mars 2011 http://www.invs.sante.fr/regions/rhone_alpes/pe_rhone_alpes_180311.pdf]] , la cellule INVS de la région Rhône-Alpes note dans sa conclusion que « le taux d’incidence[1] des cas déclarés est particulièrement élevé dans certaines zones de la région : l’est de la Drôme et le sud de l’Ardèche. Par ailleurs, une recherche active de cas dans le Diois et le Nyonsais a contribué aux taux d’incidence élevés constatés dans ces cantons sur l’ensemble de la période et à l’identification d’une partie de la population opposée à la vaccination. »

A noter également

Certains groupes tels que le Mouvement du Graal[2] ou [Tabitha’s Place (pour ne citer qu’eux) prônent un discours antivaccination.

[1] Nombre de cas pour 100 000 habitants
[2] Dans l’ouvrage « L’homme malade de la civilisation », paru aux éditions du Graal dans la collection Conscience et santé, un collectif d’adeptes médecins consigne certains principes du maître spirituel, dont le rejet de la médecine conventionnelle et en particulier les vaccinations et les interventions chirurgicales. (Source : Rapport 2009 de la Miviludes, p.98)