Belgique / La justice belge renvoie la Scientologie devant le tribunal correctionnel

Le 27 mars 2014, au terme de 17 ans d’enquête, la justice belge a décidé de renvoyer deux associations liées à la Scientologie devant le tribunal correctionnel. Il s’agit de la branche belge de la Scientologie ainsi que du bureau européen pour les droits de l’homme (émanation du siège américain de la Scientologie à Bruxelles). La chambre du Conseil de la cour d’appel de Bruxelles a estimé détenir suffisamment d’éléments contre ces deux personnes morales et dix de leurs dirigeants pour ouvrir ce procès.


Le parquet fédéral qualifie l’Église de Scientologie d’organisation criminelle et poursuit notamment les prévenus pour escroquerie, pratique illégale de la médecine et non-respect de la législation sur la protection de la vie privée.

Le jour même, la Scientologie a réagi : elle dénonce « un procès d’intention ». Dans un communiqué, elle accuse : « Nous ne pouvons que constater que cette enquête interminable n’est rien de moins qu’une inquisition moderne et un affront à la liberté de religion et aux droits de la défense ». Toujours selon la Scientologie belge, le dossier est « constitué de rumeurs, de procès d’intention et de mensonges sur ce qu’est réellement la religion de Scientologie ». Elle est bien déterminée « à se battre contre toute procédure pénale biaisée qui violerait ses droits fondamentaux, et cela, jusqu’à l’obtention finale d’une vraie justice ».

La décision peut faire l’objet d’un appel devant une juridiction supérieure, la chambre des Mises en accusation, qui devrait alors statuer dans les prochains mois.

Sources : Le Parisien & Belga, 27.03.2014

La Scientologie en Belgique

D’après la Scientologie, il y aurait 500 à 600 membres au centre scientologue de Malines et 300 dans le nouveau centre de Bruxelles. D’autres sources évoquent 300 membres dans toute la Belgique dont de nombreux scientologues venus d’autres pays européens.

La Scientologie occupe deux bâtiments sur de prestigieuses artères de la capitale européenne. L’un d’eux est situé tout près des institutions européennes. Les scientologues l’appellent leur Bureau européen des affaires publiques et des Droits de l’homme. Il leur permettrait en fait de défendre leurs intérêts auprès des parlementaires européens. En 2003, une députée parlementaire européenne prévenait : « L’installation du Bureau européen des affaires publiques et des Droits de l’homme de l’Église de Scientologie à Bruxelles, et les pratiques de lobbying de celle-ci, risquent de provoquer un amalgame entre les activités des Institutions européennes et celles des scientologues. En effet, ceux-ci év