Les 25 ans du suicide collectif de la secte Heaven’s Gate  

Le 26 mars 1997, la police découvre dans une maison près de San Diego les cadavres des 39 membres de la secte Heaven’s Gate. Les leaders étaient parvenus à élaborer une doctrine associant motifs bibliques et croyance en l’existence d’extraterrestres.

Benjamin Ethan Zeller, professeur de religion, explique les bases de la doctrine transmise aux membres du groupe Heaven’s Gate : « Ti et Do [les pseudonymes des deux leaders du groupe] informaient les membres qu’un OVNI descendrait sur Terre et, reconstituant sous un prisme technologique le principe biblique de l’enlèvement de l’Eglise, sauverait la chair des quelques croyants sélectionnés. »

Grâce à cet enseignement Ti et Do ont réussi à attirer des déçues de la société, insatisfaites de l’environnement religieux d’où elles venaient mais désireuses néanmoins de pratiquer une forme de foi.

Si la secte comptait quelques 200 membres dans les années soixante-dix, ce nombre avait fortement diminué dans les années 80 (80 membres) et 90 (39 membres). En cause, la mort de Ti d’un cancer du foie. Au moment de son décès, les adeptes n’ont pas vu l’ascension de son corps vers le ciel, alors que selon la doctrine de Heaven’s Gate, elle faisait partie des élus destinés à être sauvés de la mort. Pour éviter de faire face à la contradiction, Do suggéra que c’était son âme qui était montée, et qu’à la venue de l’OVNI leurs âmes seraient capturées. Pour maintenir l’emprise sur le peu d’adeptes qui étaient restés, Do s’appuya sur la notion du salut chrétien, offrant aux membres restants une vision du groupe comme élu, unique parmi le reste de la population humaine. 

(Source : daily.jstor.org, 25.04.2022)

Heaven’s Gate, 20 ans après

Il y a 20 ans, le 26 mars 1997, les corps de18 hommes et 21 femmes étaient découverts dans une villa de Rancho Santa Fé, en Californie. Les membres de la secte de la Porte du Paradis (Heaven’s Gate) avaient « abandonné leur enveloppe corporelle » pour atteindre un vaisseau spatial dissimulé derrière la comète de Hale-Bopp, et voyager vers une « destination cosmique » dans le but d’atteindre un « niveau supérieur »… Faute de preuve, de coupable et d’explication rationnelle, la police californienne a refermé le dossier après 10 jours d’enquête. Ses conclusions : une bande d’illuminés, c’est tout.

Lire la suite