Santé, évaluer les risques

N° 124 - Janvier 2015

Il y a dix ans, Bulles éditait un numéro spécial « Dérives sectaires et santé »1 dont l’éditorial se terminait sur « le souhait que les pouvoirs publics en charge de la santé des citoyens prennent conscience du danger que représentent les méthodes et pratiques dénoncées dans ce numéro et qu’ils mettent en oeuvre une action pédagogique salutaire de mise en garde. »



Effacer
UGS : BULLES-124 Catégorie :

Description

Éditorial

 

Il y a dix ans, Bulles éditait un numéro spécial « Dérives sectaires et santé »1 dont l’éditorial se terminait sur « le souhait que les pouvoirs publics en charge de la santé des citoyens prennent conscience du danger que représentent les méthodes et pratiques dénoncées dans ce numéro et qu’ils mettent en oeuvre une action pédagogique salutaire de mise en garde. »

Que les pouvoirs publics aient progressivement pris conscience des risques de dérives thérapeutiques ou sectaires, le rapport2 de la commission d’enquête du Sénat (avril 2013) en est une preuve. Elle a permis de mettre en lumière que face aux attentes, très larges, du public en matière de santé, les offres de soin, de développement, de mieux être, ne cessent de se développer. Il faut encore rappeler que certaines de ces propositions conduisent à de graves dérives thérapeutiques compromettant les chances de guérison, ou à des dérives sectaires avec tout ce que cela
comporte de ruptures familiales et sociales, de préjudice financier et professionnel.

 

Les sénateurs ont aussi fait le constat de la « réponse globalement insuffisante des pouvoirs publics » face à des risques, démultipliés par une diffusion rapide et étendue sur internet de publicités et témoignages en leur faveur, de certaines pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique (PNCVT). Empruntant des termes aux
disciplines scientifiques, présentant des expériences comme des preuves, leurs promoteurs laissent croire que ces méthodes relèvent de progrès dans la connaissance… alors qu’elles relèvent en général de croyances et sont, à ce titre, impossibles à évaluer.

Le patient, que nous sommes tous potentiellement, doit pouvoir être informé de la nature et de la gravité des risques qu’il prend. Les ouvrages présentés dans ce numéro peuvent nous y aider. Ils rappellent que s’appuyer sur des protocoles d’évaluation éprouvés et reconnus, faire preuve d’un scepticisme prudent face à des affirmations mirobolantes, s’interroger sur le prix de certains pseudo-traitements, en un mot garder un esprit critique, reste la meilleure garantie de la préservation de notre santé tant physique que psychologique.

 

Sommaire :

  • Éditorial
  • Atteinte à l’égalité des chances de guérison
  • Médecines douces : info ou intox ?
  • Le respiriannisme de Jasmuheen
  • Faux souvenirs induits
  • Les ravages des faux souvenirs
  • Revue de presse santé
  • Famille Missionnaire Donum Dei / Restaurants Eau Vive
  • Revue de presse
  • À signaler

Bulles N°124, décembre 2014

Informations complémentaires

Support

Format Imprimé, Format Numérique