e-boutique

N°127

Des emprises qui durent

Comment comprendre qu'un groupe sectaire aux agissements maintes fois dénoncés par les proches d'adeptes et les anciens adeptes, confirmant les dires
des premiers, continue à recruter ? Pourquoi une personne persiste-t-elle à accepter d'obéir aux directives d'un gourou ou d'un groupe alors que sa situation personnelle (santé, finances, moral…) ne s'améliore pas, voire se dégrade ?
Qui ne s'est posé ces questions ?

N°125

Enfants et jeunes, victimes oubliées

Sectes et droits de l’enfant, Bulles n°32,1991 ; Les enfants des sectes, Hayat El Mountacir, Fayard, 1994 ; Les sectes et les enfants, Bulles n°82, 2004 ; Jeunes sous emprise, Bulles n°111, 2011. Cette liste, non exhaustive, rappelle s’il en était besoin que la situation des enfants entraînés dans les mouvements sectaires à la suite de leurs parents est une préoccupation constante pour nos associations.

N°124

Santé, évaluer les risques

Il y a dix ans, Bulles éditait un numéro spécial « Dérives sectaires et santé »1 dont l’éditorial se terminait sur « le souhait que les pouvoirs publics en charge de la santé des citoyens prennent conscience du danger que représentent les méthodes et pratiques dénoncées dans ce numéro et qu’ils mettent en oeuvre une action pédagogique salutaire de mise en garde. »

N°123

1994-2014, la Fecris a 20 ans

Créée en 1994 par la volonté commune d’associations de 6 pays européens, la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme) est une association de droit français, neutre sur les plans politique, philosophique et religieux, regroupant les associations européennes ayant pour but la défense des individus victimes des agissements d’organisations ou de personnes dont les pratiques sont contraires aux Déclarations et Conventions des Droits de l’Homme et des citoyens ratifiées par les différents pays.

N°122

Atteintes aux droit fondamentaux

Ce numéro de Bulles présente quatre communautés très différentes en taille et en doctrine, mais ayant en commun les caractéristiques des mouvements sectaires :


• un territoire, réel ou symbolique, séparé et protégé du monde extérieur,
• une idéologie doctrinale fédératrice,
• des adeptes formant un « peuple d’élus »,
• une organisation regroupant entre les mains du ou des leaders les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.

N°121

La marchandisation de « l'être »

Ce nouveau numéro de Bulles s’ouvre sur un hommage à Mimi Lassere qui participa, dès le début, à l’histoire des associations de victimes du phénomène sectaire.
L’évocation d’un parcours de près de quarante années d’accompagnement des victimes, de combat contre les atteintes aux libertés fondamentales, d’information
et de prévention sur les « organisations à caractère sectaire » nous invite à jeter un regard sur l’évolution du paysage sectaire d’une part, les progrès dans la connaissance
et la compréhension de l’emprise mentale d’autre part.

N°120

Emprise et perte de droits

Personne ne choisit librement de perdre sa dignité, personne ne choisit volontairement de perdre sa liberté de penser… Mais il existe des « techniques propres à altérer le jugement » qui peuvent conduire un individu à l’assujettissement, à l’acceptation que toute sa vie soit régie par un tiers ou par une institution. Cette emprise mentale s’installe progressivement, chaque étape pouvant apparaître comme « librement consentie » : « C’est comme gravir un escalier dont les premières marches sont si peu élevées qu’on ne se rend pas compte qu’elles mènent à des marches de plus en plus hautes qui vous éloignent de plus en plus du sens commun », pour reprendre les propos de Gérald Bronner lors d’un récent colloque de la Miviludes.

N°119

Etat de droit

Dès leur création, nos associations ont eu pour préoccupation d’informer les pouvoirs publics sur le fonctionnement totalitaire des groupes sectaires ; les victimes elles-mêmes ont pris la parole pour dénoncer les atteintes aux droits fondamentaux des personnes dans ces groupes, allant jusqu’à intenter des actions en justice contre le gourou ou l’organisation. Ces procès, longs, difficiles et très éprouvants, ont mis au grand jour un fonctionnement bien éloigné de celui d’un état de droit.

Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018