Justice et sectes

N° 102 - Juillet 2009

Face à la détresse des familles confrontées au phénomène sectaire, certains s’étonnent que de tels mouvements ne soient pas condamnés pour leurs atteintes à la liberté et à la dignité d’adeptes mis et maintenus en état de sujétion. On pense, en effet, que dans un pays de droit la loi protège les victimes et sanctionne les auteurs d’abus frauduleux d’état de faiblesse, d’autant que la France s’est dotée d’une loi (Loi About-Picard).



Effacer
UGS : BULLES-102 Catégorie :

Description

Éditorial 

Face à la détresse des familles confrontées au phénomène sectaire, certains s’étonnent que de tels mouvements ne soient pas condamnés pour leurs atteintes à la liberté et à la dignité d’adeptes mis et maintenus en état de sujétion. On pense, en effet, que dans un pays de droit la loi protège les victimes et sanctionne les auteurs d’abus frauduleux d’état de faiblesse, d’autant que la France s’est dotée d’une loi (Loi About-Picard).
C’est compter sans la difficulté de fournir devant la justice des preuves recevables de ces abus, difficulté d’autant plus grande que les techniques de communication et d’influence, largement utilisées dans tous les domaines de la vie publique et privée, ne cessent de gagner en subtilité… et efficacité.

C’est aussi compter sans le pouvoir et la capacité des manipulateurs (groupes ou individus)
de rendre très difficile le recours à la justice de la part de leurs « adeptes ».
Il faut beaucoup de courage et de lucidité à une victime pour porter en justice un contentieux avec une de ces sectes qui revendique à son profit le respect des libertés qu’elle dénie à ses adeptes.
Il faut du courage à qui ose attaquer une organisation sectaire financièrement puissante. Pour ne pas perdre, celle-ci mobilise des avocats habiles à faire traîner la procédure, et active ses réseaux pour décourager les témoins, tenter d’influencer les experts -voire les juges, comme le rappelle à propos des USA, l’avocat américain Graham Berry (voir p.9).

Il faut du courage à un ancien adepte pour surmonter ses sentiments de culpabilité et de honte et affronter la pression morale du groupe et du gourou qui connaît généralement tout de lui. Il court le risque de ne pas être entendu ni compris, un non-lieu pouvant alors représenter pour lui une deuxième peine.

Il faut du courage à un parent désireux de soustraire ses enfants à un embrigadement précoce, de la ténacité aussi, pour se faire entendre sans être accusé d’atteinte à la liberté de croyance (voir p. 3).
Accompagnant familles et ex-adeptes depuis de longues années, nos associations savent combien l’action de la justice est indispensable pour redonner leur dignité aux victimes, pour mettre une limite à la toute puissance des gourous, pour protéger les personnes les plus vulnérables, tout particulièrement les enfants.

 

Sommaire : 

  • Editorial
  • Les difficultés de la justice face aux sectes
  • Comment la Scientologie se sert du système judiciaire des Etats-Unis à ses propres fins
  • De la méditation à la capture de l’âme : les Brahma Kumaris
  • Que sait on de : Brahma Kumaris
  • Béatitudes : Trente ans après, une souffrance toujours vive
  • Rapport MIVILUDES 2008
  • Revue de presse
  • Nouvelles des ADFI

 

Bulles N°102, juin 2009.

Informations complémentaires

Support

Format Imprimé, Format Numérique