Atteintes aux droit fondamentaux

N° 122 - Novembre 2014

Ce numéro de Bulles présente quatre communautés très différentes en taille et en doctrine, mais ayant en commun les caractéristiques des mouvements sectaires :

• un territoire, réel ou symbolique, séparé et protégé du monde extérieur,
• une idéologie doctrinale fédératrice,
• des adeptes formant un « peuple d’élus »,
• une organisation regroupant entre les mains du ou des leaders les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.



Effacer
UGS : BULLES-122 Catégorie :

Description

Éditorial

Ce numéro de Bulles présente quatre communautés très différentes en taille et en doctrine, mais ayant en commun les caractéristiques des mouvements sectaires :

• un territoire, réel ou symbolique, séparé et protégé du monde extérieur,
• une idéologie doctrinale fédératrice,
• des adeptes formant un « peuple d’élus »,
• une organisation regroupant entre les mains du ou des leaders les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.

La connaissance du fonctionnement interne de ces communautés ne parvient au public extérieur que par le témoignage de familles d’adeptes ou grâce aux récits d’anciens
membres ayant pris conscience des atteintes aux libertés fondamentales des personnes et décidé de les dénoncer. Il faut rendre hommage à ces témoins souvent vilipendés, harcelés, ou traités d’apostats par les mouvements en question et leurs défenseurs, partisans d’une liberté de croyance qui n’admettrait aucune limite.

Si certains s’engagent, plus ou moins librement, dans ces mouvements c’est que, temporairement fragilisés ou en perte de repères, en recherche de solidarité ou de reconnaissance, ils ont été séduits par une proposition apportant en apparence des réponses à leurs demandes. Formés ou transformés, rendus loyaux et obéissants, dépossédés de leurs compétences, ils sont progressivement devenus capables d’actes ou d’abstentions préjudiciables à eux-mêmes ou à d’autres, sans les percevoir comme tels.
Mis en cause, ces mouvements ou leurs leaders avancent la liberté de « manifester sa religion, individuellement ou collectivement » ; mais l’Union européenne dans sa directive du 24 juin 2013 relative à la promotion et à la protection de la liberté de religion ou de conviction reconnaît que « Certaines pratiques associées à la manifestation d’une religion ou d’une conviction, ou perçues comme telles, peuvent constituer des violations des normes internationales relatives aux droits de l’homme […] » (Art 26).
Une juste appréhension de l’emprise sectaire et la connaissance des pratiques internes, cachées, de ces communautés déviantes permettent seules de dénoncer les abus de droit, sanctionner leurs auteurs et porter assistance aux victimes.

 

Sommaire : 

  • Editorial
  • Communauté Damanhur
  • Communauté Lev Tahor
  • Témoins de Jéhovah : décryptage (5)
  • Les leçon d’un procès : Le Parc d’accueil de Lisieux
  • Note de lecture : Cinq ans de cauchemar
  • Revue de presse

 

Bulles N°122, juin 2014

 

Informations complémentaires

Support

Format Imprimé, Format Numérique