Emotions et emprise

N° 132 - Décembre 2016



Effacer
UGS : BULLES-132 Catégorie :

Description

Dans un essai publié il y a deux ans, Le gouvernement des émotions et l’art de déjouer les manipulations, le philosophe Pierre Le Coz constatant que « nous sommes abreuvés de récits et témoignages qui stimulent notre affectivité et court-circuitent la rationalité » alerte sur les conséquences de cette « fièvre émotionnelle » qui incite plus à adhérer qu’à réfléchir, sur les enjeux éthiques d’un tel « gouvernement ».

L’observation du phénomène sectaire, qui se développe en se diversifiant depuis plusieurs décennies, nous a appris le rôle des émotions dans la mise en place et le maintien de l’emprise mentale : « Attirer par le mystère. Maintenir par l’espoir. Retenir par la peur » disait L.R. Hubard, résumant en une phrase sa stratégie manipulatoire !
Comme le confirment au fil des années toutes les familles qui s’adressent à nos associations, c’est une stratégie de séduction affective, chaleureuse,
émotionnelle, qui permet, en court-circuitant la réflexion et l’esprit critique, d’entraîner l’individu sur des chemins contraires à son propre intérêt et à ses propres valeurs. L’emprise sectaire conduit en effet le nouvel adepte à rompre avec son histoire, ses références, ses liens affectifs, familiaux et sociaux.
Par la suite, son entourage ne le reconnaît plus, étonné voire stupéfait de sa froideur affective qui n’a plus rien à voir avec sa sensibilité « d’avant ». Pierre
Le Coz y voit un « rétrécissement du spectre émotionnel » qui réduirait la vie affective sous emprise sectaire à quelques émotions : admiration, peur,
culpabilité, gratification. Face à cet enfermement affectif le raisonnement s’avère impuissant, nous le savons, et Pierre Le Coz propose de se tourner vers ce qui favorise la « reconquête de la diversité naturelle des émotions » ouvrant ainsi au doute et aux débats.
Laissée libre de choisir entre sa crainte de Jéhovah et ses sentiments maternels, cette jeune maman Témoin de Jéhovah qui venait d’accoucher
aurait-elle refusé une transfusion pendant six jours, avant de mourir ? (…)

Sommaire : 

  • Éditorial
  • Des églises de guérisseurs
  • Reportage : Erna et les opérations du Saint Esprit
  • D’un groupe de prière à l’esclavage – Témoignage
  • Le rétrécissement du spectre émotionnel
  • Des mots qui font recette dans les réseaux sectaires
  • Décès d’une jeune mère après un refus de transfusion sanguine
  • L’Église du monstre en Spaghettis volant : juste une parodie ?
  • Revue de presse
  • À signaler

Bulles N°132, décembre 2016 – 4,00€

 à télécharger en PDF 

(revenir sur la page après paiment pour récupérer le document)

Informations complémentaires

Support

Format Imprimé, Format Numérique