Les mouvements sectaires : des dangers cachés

La presse ayant longuement abordé le procès de Keith Raniere, gourou de NXIVM, Alexandra Stein, spécialiste en psychologie sociale de l’extrémisme idéologique et ancienne membre des Davidiens, en a profité pour rappeller, dans un article de la BBC, les dangers des groupes sectaires.

Alexandra Stein rappelle que, à l’exemple de NXIVM, les sectes avancent souvent masquées. NXIVM a en effet longtemps paru être un groupe de développement personnel inoffensif alors qu’à sa tête Keith Raniere exerçait une véritable emprise sur les adeptes, ayant conduit à des abus sexuels et des violences. Les premières plaintes déposées avaient été rejetées par les responsables du groupe qui avaient affirmé que les personnes agissaient de manière volontaire. Pour Alexandra Stein, les adeptes qui déclarent agir de leur plein gré constituent un problème clé dans la poursuite des leaders de mouvements sectaires. Les membres et ex-membres ont aussi parfois peur de porter plainte du fait de la stigmatisation de leur appartenance à un groupe sectaire et des possibles représailles.

La spécialiste met en lumière l’absence, dans la plupart des pays, de loi pour lutter contre l’emprise et les manipulations psychologiques et l’absence d’une définition juridique de secte. Elle met cependant en avant l’exemple français et la loi About-Picard sur l’abus frauduleux d’état de faiblesse et rappelle que la Belgique et le Luxembourg ont légiféré dans le même sens. Au Royaume-Uni, une loi sur le contrôle coercitif permet de criminaliser l’abus psychologique. Cette loi ne s’applique qu’aux relations intimes et familiales. Elle souhaiterait que cette loi s’applique au-delà de ce cadre pour pouvoir permettre aux autorités de prendre des mesures contre les sectes et leurs dirigeants. Elle regrette que ces exemples soient si peu nombreux.

Abordant la question du recrutement, Alexandra Stein présente les différentes formes que peut prendre un mouvement sectaire : religieux, développement personnel, groupes de thérapies… Le recrutement passe quasi systématiquement par l’offre de quelque chose qui pourrait intéresser les personnes qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité.

Face à ces mouvements sectaires et à leurs techniques, Alexandra Stein appelle à une prise de conscience du contrôle coercitif et pense qu’il faut donner aux gens des indices pour reconnaitre, et donc éviter, les manipulations et l’emprise. Pour cela, elle défend le principe de la prévention dans les écoles et les universités.

(Source : BBC,20.06.2019)