Canada / Tous les coups ne sont pas permis

Un anonyme a dénoncé la manière dont les membres de la communauté des Douze Tribus de Winnipeg disciplinent leurs enfants. Il a passé six semaines dans la communauté afin de constater par lui-même les allégations proférées à l’encontre de ce groupe pour lequel le châtiment corporel est une question biblique.

A son arrivée, il confirme n’avoir eu aucun mal à trouver l’objet du litige : 20 tiges de bambou de 60 cm de long étaient placées ça et là dans les bâtiments, bien à l’abri du regard d’éventuels visiteurs. Il a également pu constater que les enfants semblaient fermés au reste du monde. Les membres se fondent sur une vue très fondamentaliste des enseignements bibliques. Les nouveaux disciples doivent vendre leurs biens. S’ils quittent la communauté, ils n’ont aucune chance de revoir leur argent ; l’un deux aurait contribué à hauteur de plusieurs milliers de dollars. Ils doivent également contribuer à la caisse de la communauté. L’homosexualité est considérée comme un péché. Ils ont une vision fataliste de fin du monde ; ils pensent que, quoi qu’il arrive, ils devront un jour en découdre avec le Diable. La communauté est très isolée et considère l’extérieur comme suspect. Cet environnement ne favorise pas la pensée critique et indépendante.

Au Canada, la « correction » est illégale. Mais l’un des membres a confirmé qu’utiliser un bâton pour éduquer les enfants « est une pratique biblique ». Il dit être conscient d’enfreindre la loi mais explique que les membres, basant leurs actes sur la parole de Dieu, n’ont pas l’intention de cesser d’utiliser les bâtons pour discipliner leurs enfants.

La communauté de Winnipeg compte environ 70 membres dont 20 enfants. D’autres communautés dans le monde ont déjà provoqué la controverse pour cette même raison.

(Sources : Ici.radio-canada, 21.10.2014 & CBC News, 22.10.2014)

Lire le descriptif du groupe

Lire aussi http://unadfi.cbi-multimedia.com/groupe-et-mouvance/descriptif-15