Dècès d’Etienne Guillé

Dans sa rubrique nécrologique du 28 septembre 2018, le journal Le Monde annonce le décès à l’âge de 81 ans d’Etienne Guillé, dirigeant de la Grande Mutation.

Charismatique et muni d’un impressionnant CV, Etienne Guillé n’a pas eu de difficulté à convaincre ses quelque 200 membres qu’il pouvait soigner les maladies grâce aux vibrations. Mis en examen avec cinq autres responsables du mouvement, il était soupçonné d’abus de faiblesse et de corruption de mineur. Une information judiciaire a été ouverte en octobre 2013, suite à des signalements parvenus aux autorités en 2012 pour des faits datant de 2006. Mais l’enquête laisse à penser que Guillé a opéré dès les années 1990, voire 1980.

Dans son avis de décès, sa famille et l’association Greve & SVI International (Groupement de recherche des énergies vibratoires éternelles et Supports vibratoires incorruptibles : autres noms de la Grande Mutation) font part de « l’envol vers d’autres cieux d’un Etre remarquable », qui « fit émerger le langage vibratoire quantique de la vie à base moléculaire et jeta les bases rationnelles et systémiques de la science des dix-huit sens ». Ils précisent pour conclure : « nous décidons en toute conscience de communiquer sans relâche son oeuvre et de la poursuivre inlassablement ».

(Source : Le Monde, 28.09.2018)