Cet article a été imprimé sur : http://www.unadfi.org/editorial,46

EDITORIAL

jeudi 13 juillet 2006

Pourquoi un nouveau numéro de BULLES consacré aux Témoins de Jéhovah ? Il y a dix ans en effet, cette organisation avait déjà fait l’objet d’un numéro spécial (n° 47, 3ème trimestre de 1995). Constatant que les Témoins de Jéhovah sont toujours l’occasion du plus grand nombre d’appels auprès de toutes les ADFI, il nous est apparu judicieux d’informer nos lecteurs actuels des graves conséquences dont ont à souffrir les personnes engagées dans cette secte. Tous les domaines de la vie des adeptes, vie privée et vie sociale, sont régis par cette organisation qu’il faut donc bien qualifier de totalitaire. Les victimes sont non seulement les membres (les récits d’anciens T J, insérés dans ce numéro, en témoignent), mais aussi leurs familles qui nous adressent toujours les mêmes plaintes, qui nous font part des mêmes inquiétudes.
Et par delà les adeptes et leurs familles, c’est la société qui est également menacée : nous soulignons en effet son appétit de conquête, sa détermination, par les pressions qu’elle exerce sur les structures administratives, à être reconnue comme association cultuelle. Les T J ont reçu ces dernières années une reconnaissance en ce sens dans plus de 70 départements. Ils cherchent maintenant à obtenir ce statut loi 1905 sur le plan national, alors que le Conseil d’État, par décision du 1er février 1985, leur dénie ce caractère.
Quoiqu’il en soit, nous avons, pour notre part, souvent dénoncé dans notre publication les attitudes de cette puissance financière et son obscurantisme (cf. son enseignement du créationnisme [1]). Nous ne nous résignerons jamais devant une entreprise capable de mettre ses membres dans un tel état de dépendance psychologique et morale.


[1Voir Bulles n°80, 4ème trimestre 2003, « qui sont vos ancêtres ? » p.11 et Bulles n°86, 2èmetrimestre 2005, « le créationnisme en pleine évolution » p.6.