Actualités et communiqués de l'Unadfi

Posté le 10 février 2012

La Scientologie condamnée pour la seconde fois

Suite à la condamnation, par la cour d’appel de Paris, des deux principales structures françaises de la Scientologie pour « escroquerie en bande organisée », la présidente de l’UNADFI, Catherine Picard, se félicite de l’issue de ce procès « qui rend hommage à toutes les victimes » qui n’ont pas eu la possibilité d’attaquer la Scientologie.

Elle rappelle que la « lutte judiciaire » avait commencé en 1999. « Le combat a été très long et très dur » mais cette condamnation « témoigne de la détermination de la justice française ».

Mots clefs : 
Posté le 30 décembre 2011

Béatitudes : ce qui inquiète

Emissions de télévision, livre, procès, il aura fallu cette médiatisation pour que, se sentant interpellée, la Communauté des Béatitudes publie un communiqué (relayé par la Conférence des évêques de France). Au delà des faits graves concernant trois personnes, dont le fondateur et son premier successeur, elle reconnaît des dérives, et parmi celles-ci des « pratiques psycho-spirituelles mal équilibrées ».

 


Mots clefs : 
Posté le 30 novembre 2011

Dérives au sein de la communauté des Béatitudes

En 2002, dans sa revue trimestrielle Bulles n° 74 l’UNADFI publiait un article faisant état des dysfonctionnements et dérives au sein de la communauté des Béatitudes. Cet article rendait compte d’un nombre important de témoignages reçus depuis 1999, aussi bien d’ex-membres de la communauté que de familles rejetées par un de leur proche appartenant à la communauté. Plusieurs ADFI ont accompagné et soutenu des victimes de ces dérives.


Posté le 21 octobre 2011

Portrait de Catherine Picard, une femme de combat contre les courants sectaires

L’ancienne députée Catherine Picard, co-auteur de la loi About-Picard de 2001 sur « l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de faiblesse », a quitté les travées de l’Assemblée pour mieux aider les victimes de dérives sectaires.

Élue députée de la cinquième circonscription de l’Eure en 1997, elle est désignée au sein de la Commission d’enquête sur les sectes. Elle a pu alors constater la réalité de l’atteinte à l’intégrité des personnes, la capacité d’asservissement de gourous ou de groupes sur des individus…


Mots clefs : 
Posté le 12 octobre 2010

" Sans volonté politique, on ne peut pas continuer "

La Revue des Parents, dans sa rubrique « portrait », donne la parole à Catherine Picard, présidente de l’UNADFI.

Co-auteure d’une loi votée en 2001 renforçant la prévention et la répression des mouvements sectaires et qui porte son nom, Catherine Picard explique : « Je n’étais touchée ni de près ni de loin par le phénomène sectaire avant de devenir parlementaire ». Elle ajoute que « tout ce qui porte atteinte à la dignité des personnes n’est pas compatible avec la République ».


Mots clefs : 
Posté le 29 septembre 2010

Les français et les sectes

Le Centre Contre les Manipulations Mentales et l’Union Nationale des Associations de Défense de la Famille et de l’Individu victimes de sectes se félicitent de la publication du sondage commandé par le Service d’Information du Gouvernement à la demande de la Miviludes concernant la perception du grand public sur la problématique sectaire.

Le sondage démontre le discernement des français sur un sujet complexe.


Posté le 21 septembre 2010

Dérives sectaires en Auvergne

Les bénévoles de l’ADFI Auvergne rapportent quelques évènements marquants : un médecin auvergnat qui fait la promotion de la Méthode Hamer, un homme piégé par un yogi qui lui prescrivait un régime draconien à base de « graines « et des stages de formation professionnelle douteux.

L’ADFI rappelle également les pièges d’internet…

Permanences de l’ADFI Auvergne à Clermont-Ferrand.


Posté le 20 septembre 2010

15 ans de réclusion pour le gourou de l'Ariège

Au terme d'une semaine de procès qui marquera l’histoire judiciaire, les jurés de la cour d'assises de l'Ariège ont condamné Robert Le Dihn, dit Tang, à 15 ans de réclusion criminelle pour des faits de viols et d’agressions sexuelles. Fait rare, le verdict a été plus sévère que les réquisitions du ministère public.

Pour les parties civiles, dont l’UNADFI, le caractère sectaire du groupe de Tang ne fait aucun doute. Le point fort des plaidoiries des parties civiles était de prouver l'emprise sectaire concrète et sans limite.


Posté le 28 décembre 2009

L'UNADFI et le CCMM dénoncent le désengagement de l'Etat

Le 24 novembre 2009, la présidente de l’UNADFI, Catherine Picard, et le président du CCMM[Centre contre les manipulations mentales]], Jacques Miquel, avaient répondu à l’invitation de l’avocat bordelais, Me Daniel Picotin, président de l’antenne Aquitaine du CCMM et avocat représentant les parties civiles dans l’affaire des « reclus de Monflanquin ». A Bordeaux, les trois responsables ont dénoncé, au cours d’un point presse, le manque « d’outils juridiques » et le « désengagement de l’Etat ».


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 février 2018