logo unadfi

Psycho-spirituel : l’agapèthérapie

<  Retour | Imprimer 

 Editorial 

L’agapèthérapie (« guérir par l’amour de Dieu ») est une pratique d’ordre psycho-spirituel qui consiste « à soigner simultanément l’âme et le psychisme de quelqu’un, confondant ainsi le niveau spirituel et le niveau psychologique ». Ainsi, pour rentrer « dans une vraie relation à Dieu », il faudrait d’abord « se faire soigner psychologiquement ».

-----------------

L’agathérapie, une confusion des genres

Le pédiatre Bernard Dubois, qui s’inscrit dans la mouvance des Béatitudes, est connu pour ses ouvrages et ses sessions « Agapè » consacrées au psycho-spirituel. Cette pratique est basée sur un déterminisme radical des comportements à partir d’événements de la vie « qui se seraient mal passés ou pas assez bien passés ». Aussi, l’état spirituel de chaque individu est d’abord évalué à l’aide de paramètres psychologiques. Par exemple, tel trait de caractère ou telle action sera révélateur d’une « blessure » qui remonte à la petite enfance, « voire au sein de la mère ». Ce déterminisme aboutit trop souvent à des drames familiaux, économiques et personnels : personnes coupées de leurs familles, ruptures dans des couples, entre des parents et des enfants, interdiction à des parents de voir leurs enfants, captation de ressources financières, suicides…

« Guérir en famille », l’un des ouvrages du docteur Dubois qui n’est ni psychologue ni psychiatre mais pédiatre, démontre une fois de plus une « obsession de la guérison » propre à la communauté des Béatitudes. Bernard Dubois explique dans l’avant-propos de son livre que par l’entremise de l’accompagnateur psycho-spirituel, « les personnes en détresse » sont conduites « dans une expérience humaine et spirituelle au contact d’une mère, la Vierge Marie, et d’un père, Saint Joseph » ! Ainsi le Christ « offre ses parents », « capables de suppléer aux manques d’amour maternel et paternel » de l’enfance.

La méthode Agapè taxant invariablement chaque parent de « mauvais », l’accompagnateur psycho-spirituel maintient son emprise sur le « retraitant » (stagiaire), trouvant toujours quelque chose qui justifie la séparation d’avec les parents tout en repliant les enfants « sur leurs blessures narcissiques »...


Lire la suite
139.7 ko

retour haut de page  Retour en haut de page

http://unadfi.org est motorisé par spip 3.0.5 [19905] associé à des squelettes spip Rizom