Version imprimablePDF version

Vingtième anniversaire de la FECRIS

Compte rendu de la conférence « Sectes et le faux débat des droits de l'homme »

Bruxelles, mars 2014

 

Pour son 20ème anniversaire, la Fédération Européenne des Centres de Recherche et d'Information sur le Sectarisme (FECRIS) a réuni plus de 100 participants à Bruxelles, le 24 mars 2014, pour une conférence sur le thème « Sectes et le faux débat des droits de l'homme » . Organisée en collaboration avec l’asbl AVISO (Aide aux Victimes de sectes), la manifestation s'est déroulée dans la salle des Congrès de la Chambre des Représentants du Palais de la Nation, siège du Parlement fédéral belge.

 

André Frédéric (Belgique), député fédéral et président–fondateur d’AVISO a souhaité la bienvenue aux observateurs et représentants des associations puis évoqué l'actualité en Belgique avec le renvoi en correctionnelle de l'Eglise de
Scientologie, les aides apportées aux victimes du Père Samuel, et le vote par le Parlement d’un encadrement légal de l’exercice de la psychothérapie.
Tom Sackville (Royaume Uni), Président de la FECRIS a évoqué les quatre présidents qui l'ont précédé. La Fecris a encore du travail, sachant que des instances européennes comme l'OSCE continuent à écouter la parole des sectes
plus que celles des victimes…
Laurette Onkelinx (Belgique), Vice-Première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, a évoqué, en manifestant une excellente connaissance des dossiers, la priorité à réserver aux patients des « dérapeutes », ainsi qu’à la lutte nécessaire contre le sectarisme nuisible, qui a une longueur d’avance côté lobbying au plan international.
Concrètement, elle annonce qu'après avoir voté la loi sur l'abus de faiblesse, et amélioré le statut du CIAOSN, la Belgique s'apprête à voter la loi encadrant l'exercice de la psychothérapie. Elle indique aussi la préparation d'une loi relative aux pratiques non conventionnelles. Son objectif est d'écarter les pratiques de « dérapeutes » mal intentionnés, sectaires ou irresponsables. en fixant des conditions pour l’exercice de certaines telles que chiropraxie, acupuncture, ostéopathie, homéopathie, mais leur titre devra être reconnu et encadré. Face à des mouvements à tendance sectaire, comme la « biologie totale » par exemple, il convient d’informer Parquet, Ordres, Police et maires qui agissent généralement avec la plus grande diligence … même si les procédures n'aboutissent pas toujours. Il est nécessaire d'améliorer les moyens et la collaboration des instances compétentes au niveau national, et la coordination au niveau international.
Mme Onkelinx remercie les associations pour leur travail difficile face « aux forces occultes qui menacent la santé et la dignité des personnes ». (...)

 

Lire la suite en pdf 


Posté le 30 Septembre 2014

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 février 2018