Version imprimablePDF version

Conflits sur le fief des Brigandes

Les Brigandes1, groupe de musique basé à  La Salvetat-sur-Agout (34) qui s’est fait connaître sur Internet par sa prose ultra-nationaliste, sont bien protégées. Dernièrement, des proches du groupe s’en sont pris verbalement ou physiquement à plusieurs de leurs détracteurs. Le 14 novembre, Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdomadaire Rivarol2, en a fait les frais. Il a reçu un coup de poing dans le nez après avoir reçu plusieurs courriels lui demandant de retirer une partie du dossier dénonçant le groupe, qu’il avait publié en 2016 sur son site.


Autre victime de d’intimidation, Thierry Canals, un habitant de  La Salvetat-sur-Agout qui ne cesse, depuis l’installation du groupe en 2015, de dénoncer les agissements de ses membres. Le 7 novembre dernier, trois d’entre eux s’en sont pris à lui en présence de son épouse et l’ont injurié et menacé de représailles s’il ne cessait pas de parler d’eux. En juillet déjà, ils s’étaient rendus au domicile de Thierry Canals pour tenter de l’intimider. Absent, ils avaient transmis un message à sa fille. S’il n’avait pas pu porter plainte en juillet, c’est désormais chose faite et une enquête de gendarmerie est actuellement en cours.


Selon Thierry Canals, la communauté a pignon sur rue à Salvetat, « ils possèdent un studio d’enregistrement et une boutique juste à côté de la mairie. Les membres de la communauté y accueillent le public pour propager leurs idées et y proposent des ouvrages dont certains font la promotion du « grand remplacement »3 et d’autres thèses d’extrême droite ».


Les Brigandes dissimulent derrière des activités musicales, une communauté de vie constituée sous la houlette de Joël Labruyère dont les théories mêlent conspirationnisme, antisystème et ésotérisme new age.


Outre « rassembler les antiglobalistes et les identitaires de différents pays », la communauté explique dans son opuscule de 50 pages, Manifeste des clans du futur, son projet politique : « Face à l’Ordre Mondial et son avenir de robots consommateurs, nous appelons à la formation de clans communautaires : s’associer en collectif dans une même zone géographique, afin de regrouper les forces et d’élaborer un ordre social et une culture singulière à transmettre à nos enfants. Il y a urgence à entreprendre une telle démarche pour échapper à l’oppression sociale et culturelle de l’ordre marchand et de sa république totalitaire. […] C’est dans de tels foyers de vie que peut apparaître une génération capable de régénérer l’esprit européen. »


(Sources : Midi Libre, 29.11.2017 & blog des Brigandes)


1. Lire sur le site de l’Unadfi : Une communauté démasquée : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/une-communaute-demasquee


2. Journal d’extrême droite


3. Théorie conspirationniste introduite par Renaud Camus, écrivain d’extrême droite, selon laquelle la population française serait progressivement remplacée par une population originaire d’Afrique noire et du Maghreb en vue d’un changement de civilisation.


Posté le 11 Janvier 2018

Mots clefs : 

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018