Violence

Posté le 11 octobre 2016

Écoles chrétiennes fondamentalistes, brimades et exorcismes au nom de Dieu

En juin 2016, une enquête menée par The Independent révélait le contenu discutable de l’enseignement des écoles chrétiennes fondamentalistes qui utilisent « l’Accelerated Christian Education » (ACE). Créée dans les années 1970, dans les états baptistes du sud des États-Unis, cette pédagogie est basée sur une lecture littérale de la Bible. Cet enseignement est critiqué par d’anciens élèves pour ses positions sur l’homosexualité, considérée comme contre nature, sa vision du rôle subalterne de la femme, ainsi que pour sa remise à cause de la science.


Posté le 11 octobre 2016

Peut-on tout permettre au nom de la liberté religieuse ?

C’est le débat qui fait rage aux Etats-Unis depuis qu’en Indiana, une mère de famille, Kin Park Thaing, accusée de coups et blessures sur son enfant de sept ans, a demandé l’annulation des poursuites contre elle en invoquant l’« Indiana’s religious freedom restoration act ».


Posté le 14 septembre 2016

Neuf ans de prison requis pour le leader de Dharma Tradition

La Cour de Malaga a reporté la décision du procès d’un homme, Paco, et de trois femmes, adeptes du groupe sectaire néobouddhiste Dharma Tradition, poursuivis pour violences et abus sexuels sur mineurs. Durant le procès qui s’est tenu en janvier et en mars dernier, le parquet a requis une peine de neuf ans de prison pour Paco et des peines d’emprisonnement de 24 mois à quatre ans, assorties d’amendes, pour les trois femmes.


Posté le 14 septembre 2016

Les difficultés de la protection de l’enfance à intervenir en milieu sectaire

Blâmé par la Commission des droits de la personne, le Département de protection de la Jeunesse du Québec (DPJ) a été mis en cause dans l’affaire du pasteur baptiste, Claude Guillot1. Dans son rapport d’enquête, la commission reproche au DPJ de ne pas avoir agi alors qu’il détenait des informations depuis 2004.


Posté le 14 septembre 2016

Affaire de la Word of life Christian Church : la demi-soeur reconnue coupable

Sarah Fergusson, qui a participé au tabassage de ses demi-frères ayant entraîné la mort de l’un d’eux, a été reconnue coupable d’agression et d’homicide involontaire. Les agresseurs n’étaient autres que les parents, le pasteur, des membres de l’église et leur demi-soeur Sarah. Tous sont membres de la Word of life Christian Church.


Posté le 14 septembre 2016

Santiniketan Park Association

Diffusé, cet été, dans le cadre du Festival international du film de Melbourne, le documentaire réalisé par Rosie Jones, « The Family », retrace l’histoire d’une communauté, qui a défrayé la chronique à la fin des années 1980. La presse est revenue sur cette histoire ayant amené la police australienne à retirer les enfants de la communauté afin de les protéger de l’influence destructrice de leur mère d’adoption, Anne Hamilton-Byrne, leader de la communauté.

 


Posté le 27 juillet 2016

Enfance et adolescence dans l’Assemblée

Lors de la conférence de la FECRIS « Confusion concertée et intentionnelle entre secte et religion », à Marseille, le 16 mai 2015, une jeune femme a témoigné de son enfance dans ce mouvement et des grandes difficultés qu’elle a ensuite longtemps rencontrées. Bulles publie ici de larges extraits de son récit.

 


Posté le 27 juillet 2016

Parents sous emprise

Dans les organisations sectaires la notion de famille est redéfinie et imposée, au détriment des libertés fondamentales des parents. Leur place et leur rôle ne sont considérés qu’en fonction de la doctrine ou de la volonté du leader. Ils ne sont ainsi pas nécessairement de mauvais parents, mais leur jugement est brouillé, et leur liberté éducative est niée ou limitée de différentes façons.


Parentalité confisquée


Posté le 27 juillet 2016

OKC, une communauté bouddhiste en procès

Le 4 janvier 2016 s’ouvrait, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, le procès de la secte Ogyen Kunzang Chöling (OKC)1. Après une instruction de 18 ans, le fondateur, Robert Spatz, principal inculpé, et dix autres personnes physiques et morales ont comparu pour escroquerie, extorsions, fraudes, faux et usage de faux, séquestrations, tortures corporelles, viols et abus sexuels sur mineures.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018