Pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique

Posté le 13 mars 2017

Réouverture des débats

La chambre du Conseil de Charleroi a décidé la réouverture des débats du dossier du père Samuel, alias Charles-Clément Boniface, alias Samuel Ozdemir, prêtre guérisseur. En 2008, des perquisitions menées au sein de son église, Saint-Antoine de Padoue de Montignies-sur-Sambre (Charleroi), avaient débouché sur l’inculpation du prêtre pour des faits d’escroquerie, de faux et usage de faux et d’exercice illégal de la médecine.


Posté le 13 mars 2017

Quand la foi interdit le recours à la médecine

En Pennsylvanie, Jonathan et Grace Foster, membres de la congrégation Tabernacle de la Foi (Faith Tabernacle), basée à Mechanicsburg, dont la foi interdit tout traitement médical, sont accusés de la mort de leur petite fille de deux ans, Ella Grace, des suites d’une pneumonie. Ils ont été inculpés d’homicide involontaire et de mise en danger d’enfant.


Posté le 11 février 2017

Le cancer, une manne pour les charlatans de la santé

Dans son numéro de décembre, le trimestriel Vivre, magazine consacré à la lutte contre le cancer, publie un dossier sur les charlatans qui s’immiscent dans le domaine de la maladie, et plus particulièrement du cancer, pour vendre leurs méthodes et leurs produits.


Posté le 10 février 2017

Condamné pour avoir soigné son fils avec des remèdes naturels, il continue à promouvoir les pratiques alternatives

Moins d’un an après avoir été reconnu coupable de négligence ayant entrainé la mort de son fils(1), préférant l’usage de plantes à un traitement médical, David Stephan continue de promouvoir les mérites de la médecine alternative. En 2012, le petit Ezéchiel qui souffrait d’une méningite a été soigné par ses parents avec une préparation à base de vinaigre, de poudre d’oignon, de gingembre, d’ail et de piment.


Posté le 10 février 2017

Une mère reconnue coupable d’avoir provoqué la mort de son fils

En Alberta, Tamara Lovett a été reconnue coupable de négligence criminelle ayant entrainé la mort de son fils qu’elle s’était obstinée à soigner avec des « remèdes holistiques »alors qu’il souffrait d’une septicémie sévère. Il a été avéré que l’enfant n’avait pas de certificat de naissance et n’avait jamais vu de médecin car sa mère rejetait la médecine conventionnelle.


Posté le 10 février 2017

La prière plutôt que la médecine

En 2015, près de Minneapolis, le petit Seth âgé de sept ans est mort dans de terribles souffrances car ses parents, Timothy D. et Sarah N. Johnson, ont préféré prier plutôt que de l’amener à l’hôpital.


Pour leur défense, ils ont admis ne pas avoir confiance dans la médecine et avoir peur des médicaments. Alors que l’état du petit Seth se dégradait, ils se sont rendus à un mariage, laissant l’enfant sous la seule surveillance de son frère âgé de 16 ans.


Posté le 10 janvier 2017

Une organisation de médecins espagnols lance une alerte

L’Organisation médicale collégiale (OMC) espagnole a exprimé son inquiétude face à la montée des thérapies pseudoscientifiques et à l’intrusion des mouvements sectaires dans le domaine de la santé. Elle dénonce un important vide juridique et un manque de contrôle de ces activités.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 23 mars 2017