Mouvance Bouddhiste

Posté le 10 janvier 2018

Une dizaine de victimes se manifestent contre Sogyal Rinpoché

Depuis la dénonciation, par des adeptes de Rigpa International, durant l’été 2017 des abus physiques, psychiques et sexuels commis par Sogyal Rinopché, Jean-Baptiste Cesbron, avocat à Montpellier, a déjà recueilli une dizaine de témoignages accusateurs convergents émanant principalement de femmes. Ayant contacté l’Adfi Montpellier et l’Unadfi , ces personnes témoignent toutes des mêmes faits. Selon l’avocat, « il est question d’escroquerie, de détournement de fonds et d’abus de faiblesse ».

 


Posté le 10 janvier 2018

Tensions et contradictions chez les bouddhistes

Devenue la quatrième religion de France avec un million de pratiquants et cinq millions de sympathisants, le bouddhisme bénéficie chez les occidentaux de l’image d’une religion de la bienveillance, de la tolérance, de la non-violence. Mais derrière cette image d’Epinal se cache une toute autre réalité. Ainsi la purge ethnique menée par les bouddhistes birmans à l’encontre de la minorité musulmane, les Rohingyas, a révélé le caractère violent que cette religion peut revêtir.


Posté le 12 octobre 2017

La face cachée de Rigpa

Le 14 juillet 2017, huit membres influents de Rigpa International ont adressé une lettre à Sogyal Rinpoché (SR) et aux 130 monastères du groupe afin de dénoncer les abus commis par leur maître. Elle a fait l’effet d’une bombe et causé la chute de SR qui depuis le 11 août a été démis de ses fonctions et a pris la fuite. Le scandale n’est pas resté cantonné à la France. The Telegraph, un journal anglais, a publié au mois de septembre une longue enquête sur la vie dissolue du maître et ses abus.


Posté le 13 septembre 2017

Rigpa dans la tourmente

Le 14 juillet 2017, huit des plus proches étudiants, retraitants, nonnes, moines de Sogyal Rinpoché ont adressé à leur maître, ainsi qu’aux 130 monastères de sa communauté, une lettre de sept pages dans laquelle ils dénoncent les abus commis par le gourou sous couvert d’enseignement du bouddhisme.


Divisée en quatre parties, leur lettre rapporte :


Posté le 13 mars 2017

Regrets tardifs

D’anciens adeptes du centre bouddhiste britannique Triratna sont revenus sur les pratiques sexuelles du fondateur de ce centre, Sangharakshita. Dans les années 1970-1980, ce dernier encourageait ses disciples masculins hétérosexuels à expérimenter avec lui l'homosexualité; il y voyait une forme de développement personnel. Mais certains d’entre eux ont déclaré y avoir été contraints.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018