Médecines alternatives

Posté le 12 février 2018

Une conférence de charlatans à Barcelone

Le collège des médecins de Barcelone a alerté le ministère de la Santé de Catalogne (Espagne) sur une conférence pseudo-scientifique, qui s’est tenue à Barcelone début janvier, intitulée : « Un monde sans cancer, ce que votre médecin ne vous dit pas ». Le ministère a ouvert une enquête pour savoir si le contenu de ce congrès représentait une menace pour la santé publique.


Posté le 12 février 2018

Les médecins indiens en fronde contre les thérapies alternatives

300 000 médecins ont manifesté contre un projet de loi proposé par le gouvernement indien pour résoudre le problème de la pénurie de médecins dans le pays. Cette loi pourrait autoriser les praticiens en thérapie alternatives (homéopathie, ayurvédisme) à devenir médecin et à prescrire des médicaments à l’issue d’une formation complémentaire.


Posté le 11 janvier 2018

YouTube, vitrine des charlatans ?

La multitude de vidéos donnant des conseils santé, en particulier pour le traitement du cancer, donne à penser que la plateforme de partage de vidéos serait devenue la panacée en matière d’information sur la santé. Véritables théoriciens du complot, critiquant la médecine conventionnelle, accusant les laboratoires pharmaceutiques d’être aux mains de lobbies, certains youtubeurs prétendent détenir la « vérité universelle ». Comment faire le tri ?


Posté le 10 janvier 2018

Rapport 2015-2016 du CIAOSN

Sorti début décembre 2017, le rapport 2015-2016 du CIAOSN1 revient sur le danger des sectes dans le domaine de la santé. Selon le CIAOSN « de plus en plus de petites communautés émergent un peu partout en Belgique autour de valeurs religieuses et s’intéressent principalement aux médecines alternatives ». Il recommande de renforcer la prévention contre les sectes et encourage les médecins à être attentifs aux pseudo-thérapeutes et à se tourner vers la bibliothèque du centre pour demander des informations sur le sujet.


Posté le 13 novembre 2017

Un constat alarmant

Près de la moitié des signalements de dérive sectaire que reçoit la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES) relèvent du domaine de la santé, et la tendance ne fait que s’amplifier selon son président, Serge Blisko. Elle recense plus de 300 pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique, 1 800 centres de formation dans le domaine de la santé susceptibles de présenter un risque de dérive sectaire, 4 000 psychothérapeutes autoproclamés sans formation et non inscrits sur un registre professionnel.


Posté le 11 octobre 2017

Pourquoi l’ésotérisme a le vent en poupe

Depuis quelques années l’intérêt pour l’ésotérisme va croissant. Il se manifeste dans de nombreuses régions de France par l’ouverture de magasins ou l’organisation de salons mélangeant bien-être, voyance, et pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique. Dans son édition du 14 septembre, le journal Sud-Ouest s’est fait l’écho d’un salon du bien-être qui s’est déroulé à Tonneins (Lot et Garonne) les 16 et 17 septembre 2017, pour tenter de comprendre cet engouement.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 22 février 2018