Abus de faiblesse

Posté le 11 avril 2016

Abus de faiblesse

Un professeur de yoga et sa femme, vivant à la fois dans la Vienne et en Charente-Maritime, ont été interpellés pour abus de faiblesse. L’enquête a déterminé qu’ils auraient fait subir à une douzaine de personnes des sujétions psychologiques de type sectaire avec des violences physiques et des pratiques sexuelles imposées.


Posté le 11 mars 2016

Peines de prison requises pour la « prêtresse » vaudou et ses complices

Mélitte Jasmin, « prêtresse » vaudoue, ses deux filles et son mari ont comparu devant le tribunal correctionnel de Pontoise (95) pour abus de faiblesse sur personnes en état de sujétion psychologique et actes de barbarie sur animaux domestiques. Dans son temple de Marly-la-Ville (95), on pratiquait le sacrifice d’animaux et la purification par le sang. Lors du procès, quatorze anciens adeptes s’étant portés partie civile ont expliqué avoir été humiliés, financièrement ruinés et pour certains maltraités.


Posté le 10 mars 2016

Condamnation définitive pour le gourou de la famille Védrines

Suite à sa condamnation en appel et au rejet de son pourvoi en cassation, Thierry Tilly qui avait mis sous emprise et ruiné une famille du Bordelais, est définitivement condamné à 10 ans de prison.


Thierry Tilly est donc reconnu coupable d’abus de faiblesse, de violences aggravées, d’enlèvement, de détention ou séquestration arbitraires aggravées. Ses victimes, onze membres de la famille Védrines, ont été sous son emprise pendant huit ans.


Posté le 10 mars 2016

Affaire Lavigne : les trois accusés en liberté

Condamnés le 29 janvier 2016 à des peines de deux ou trois ans de prison, les trois accusés Gabrielle Fréchette, Gérald Fontaine et Ginette Duclos, n’auront passé que quelques jours en détention. Le 5 février, la cour de la Couronne a ordonné leur libération en attendant le procès en appel. Ils avaient été reconnus responsables de la mort de Chantal Lavigne, en 2011, lors d’une séance de sudation et condamnés pour négligence criminelle ayant entraîné la mort.


Posté le 10 mars 2016

L’ emprise sectaire, un meurtre de la pensée

Quelques témoignages

 

Par une froide nuit de décembre 1995, seize personnes, dont trois enfants, furent tuées par balles, puis en partie immolées par le feu. Le lieu du drame : une clairière de la forêt du Vercors, à proximité d’un gouffre au nom prédestiné : « Le Trou de l’Enfer ».


Il y a vingt ans, les massacres du Vercors


Posté le 12 février 2016

« Maître Ilario » jugé pour agressions sexuelles et abus de faiblesse

Philippe Lamy, allias Maître Ilario, ex-gérant d’un club libertin du nord de la Gironde et magnétiseur, va être jugé pour exercice illégal
de la médecine, abus de faiblesse et agressions sexuelles. Déjà condamné en 2012 à dix-huit mois de prison pour exercice illégal de la
médecine1, il devra répondre cette fois aux accusations de trois femmes pour des faits s’étant déroulés en 2014.


Posté le 14 janvier 2016

Le procès

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a entamé le procès de la secte OKC (Ogyen Kunzang Chöling) le 4 janvier 2016. Robert Spatz, le fondateur de cette communauté d’inspiration bouddhiste, qui se fait appeler Lama Kunzang Dorjé, est le principal inculpé. Lui et dix autres personnes physiques et morales comparaissent pour escroquerie, extorsions, fraudes, faux et usage de faux, séquestrations, tortures corporelles, viols et abus sexuels sur mineures.


Posté le 13 janvier 2016

Le gourou présumé de Saint-Louis de la Réunion

Mis en examen le 14 octobre 2015 pour « abus frauduleux de l’ignorance ou de la faiblesse de personnes en état de sujétion psychologique ou physique », Papa Sané, surnommé le gourou de Saint-Louis (Réunion), et sa femme Farida ont été écroués le 17 décembre 2015. Les enquêteurs le suspectent de dérives sectaires sur les membres de son groupe constitué exclusivement de femmes.


Posté le 13 janvier 2016

Quatre ans ferme pour le psychanalyste jungien d’Ugines

Le Tribunal correctionnel d’Albertville (Savoie) a condamné Jacques Masset, psychanalyste autoproclamé, à cinq ans de prison dont une année avec sursis pour abus de faiblesse. Il a été jugé pour avoir prescrit à ses « patients » des rapports sexuels multiples, violents et dégradants. Il lui est également reproché de leur avoir soutiré d’importantes sommes d’argent. Sur les 91 victimes identifiées, dix-neuf se sont portées parties civiles. En effet, deux victimes se sont ajoutées, durant le procès, aux dix-sept déjà enregistrées.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018