Version imprimablePDF version

Les médias sociaux : une aubaine pour les mouvements sectaires

Les groupes sectaires ont de plus en plus souvent recours aux médias et réseaux sociaux pour recruter de nouveaux adeptes. Ce nouveau mode de prosélytisme leur permet de toucher la jeune génération ayant grandi avec Internet.


Pour Rick Ross, directeur du Cult Education Institute, le phénomène de recrutement par le biais d’Internet est de plus en plus courant. Cela permet d’embrigader des adeptes chez eux sans aucun contact physique, les amenant ensuite à s’isoler de l’extérieur et à ne communiquer qu’avec les membres du groupe. Des groupes sectaires connus comme le Mouvement Raëlien, Moon ou la Famille sont présents sur YouTube. À titre d’exemple, le Mouvement Raëlien utilise des vidéos pour présenter et expliquer le groupe et ses croyances. Certains groupes n’évoluent que sur Internet.


En plus des vidéos, les groupes utilisent les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Sur ces réseaux, les adeptes se retrouvent dans un univers alternatif et peuvent choisir qui ils sont et avec qui ils veulent discuter. Rick Ross parle de réalité alternative, les adeptes se retrouvant coupés de la réalité. Pour l’expert, la solution à ce problème doit venir des plateformes qui doivent s’auto-surveiller sans pour autant porter atteinte à la liberté d’expression.


Cependant, Internet permet aussi de sensibiliser et de montrer comment ces groupes fonctionnent et recrutent. Par exemple, le Rick Ross Cult Education Institute gère une base de données offrant des informations sur les mouvements sectaires. Le web permet aussi la mise en place de communautés d’ex-adeptes parfois spécifiques à un groupe qui racontent et partagent leurs expériences.


Pour Steven Hassan, ancien membre de Moon et aujourd’hui spécialiste de l’exit counseling, les dirigeants de mouvements sectaires et les manipulateurs utiliseront toujours des outils différents pour combler leur soif d’argent et de pouvoir. Le spécialiste ne doute pas que, dans quelques années, ils auront trouvé de nouvelles façons de procéder pour assurer leurs recrutements.


Afin d’illustrer les propos de ces spécialistes sur l’embrigadement, le journal Vice donne l’exemple de Steven Mineo mort assassiné par sa compagne. Ils appartenaient tous les deux à un groupe dirigé par Sherry Shriner, une gourelle conspirationniste qui utilise principalement Internet et YouTube. Steven Mineo suivait assidument ses vidéos. Shiner enregistre ses vidéos depuis l’Ohio qui une fois mises en ligne lui permettent de recruter dans le monde entier.

 

(Source : Vice, 11.08.2017)


Posté le 11 Septembre 2017

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 novembre 2017