Version imprimablePDF version

Un leader incarcéré mais toujours actif

Jesus Morning Star (JMS) est un groupe sectaire sud-coréen fondé par Jung Myung seok. Solidement implanté en Australie (Sydney, Melbourne et Canberra), il recrute dans les universités et les centres commerciaux ; il cible les jeunes femmes, vierges de préférence. L’incarcération du leader pour viols depuis 2009 n’a pas interrompu les activités du groupe mais a permis à d’anciennes adeptes de témoigner sur ses agissements : viols, culte d’Hitler et maltraitances constituent les principales accusations.


Cette secte pseudo-chrétienne, également connue sous le nom de Providence, a été créée en 1980 en Corée du Sud et a rapidement progressé à travers l’Asie. Son fondateur, Jung Myung-seok (JMS aussi) qui prétend être le Christ, a été condamné, en 2009, à dix ans prison à Séoul pour avoir violé et agressé plusieurs adeptes. Le groupe s’est alors implanté en Australie où il continue à recruter des jeunes filles encouragées à écrire à Jung et à lui rendre visite dans sa prison de Séoul. Le nombre de femmes ayant fait le déplacement montre que, malgré son incarcération, le leader détient toujours le contrôle du groupe.
Privation de sommeil, régime alimentaire carencé et rupture avec la famille sont les critères d’endoctrinement qui reviennent le plus souvent dans les témoignages. Mais plusieurs d’entre elles ont fait état de viols. Jung prétendait ainsi purifier ses « épouses spirituelles ».
Les enseignements de Jung sont centrés sur lui-même. Il est dépeint comme un sauveur « messianique », un Dieu vivant faussement accusé et persécuté tout comme l’a été Jésus-Christ avant lui.
Jung Myong seok demande également à ses adeptes de vouer un culte à Adolph Hitler. Il leur enseigne, à travers les lectures « saintes » d’Adolf Hitler, que Dieu a puni les juifs pour avoir tué Jésus et qu’Hitler était son exécuteur.
D’anciennes adeptes ont expliqué l’impact dévastateur que le groupe a eu sur elles. Elles disent être psychologiquement et émotionnellement marquées d’autant qu’elles craignent toujours des représailles. Peter Daley1 qui a longuement étudié le groupe2, recommande aux universités australiennes, premiers lieux de recrutement, de sensibiliser les étudiants aux dangers de tels groupes.
(Source : Daily Mail, Nelson Groom, 20.05.2016)
1- Observateur extérieur devenu expert occidental du JMS.
2- Lire sur le site de l’UNADFI, Témoignage d’un observateur extérieur : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/temoignage-d-un-observateur-ext...


Posté le 10 Juin 2016

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 février 2018