Version imprimablePDF version

Un gourou star emprisonné

L’excentrique gourou Gurmeet Ram Rahin Singh, à la tête du mouvement Dera Sacha Sauda, a été condamné à 20 ans de prison pour le viol de deux fidèles en 2002. À la suite de la décision du tribunal de Sirsa (Inde), de violentes émeutes ont éclaté, faisant 38 morts.


Le gourou, aussi appelé « gourou bling-bling » ou « Rockstar Baba », est considéré comme un véritable « homme-dieu » par ses fidèles. Ces derniers seraient plus de 50 millions à travers le monde. Le mouvement qu’il dirige a été fondé en 1948, il en a pris la tête à l’âge de 23 ans au début des années 1990. Il se revendique comme une « organisation de bienfaisance spirituelle ». Les adeptes doivent adopter le végétarisme et pratiquer la méditation.


À Sirsa, le groupe posséderait des cinémas, des hôtels, des écoles ou des stades. Ses partisans ferment les yeux sur les dérives du gourou comme lorsqu’il a été accusé d’avoir incité 400 adeptes à se faire castrer1. Gurmeet est à la tête d’un véritable empire commercial où il vend des médicaments, tourne des films dans lesquels il est acteur, scénariste, réalisateur et producteur (ses films le montrent réalisant des miracles) et il est aussi chanteur capable de rassembler des foules impressionnantes. Sa richesse et le nombre important de ses adeptes attirent la convoitise des politiques, qui voient en lui un réservoir important de voix. Le gourou serait d’ailleurs proche du premier ministre indien et du parti nationaliste actuellement au pouvoir. Il bénéficiait d’une sécurité personnelle similaire à celle des ministres ou des juges de la Cour suprême.


Pour aboutir à la condamnation de Gurmeet , il aura fallu 200 audiences, quinze ans de procédure et des enquêteurs opiniâtres. La justice pourrait cependant continuer de s’intéresser au gourou. En effet il devra s’expliquer devant le Bureau central d’enquête, qui est en charge des affaires criminelles, pour deux meurtres. Il est soupçonné d’avoir organisé l’assassinat du rédacteur en chef d’un journal de Sirsa et d’un fonctionnaire de la ville. Tous deux auraient dénoncé dès 2002 les méthodes utilisées par le gourou au sein de son mouvement.


(Sources : L’Obs, 28.05.2017 & Le Figaro, 28.08.2017 & Ouest France, 29.08.2017 & Le Parisien, 29.08.2017)


1. Lire sur le site de l’UNADFI, Fidèles castrés : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/fideles-castres


Posté le 11 Septembre 2017

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 14 décembre 2017