Version imprimablePDF version

Témoignage de Candace Conti

À Fremont (Californie), Candace Conti avait 9 ans quand Jonathan, un homme avec qui elle s’initiait au porte-à-porte, a commencé à abuser d’elle. Il est généralement difficile pour un enfant de se confier quand il est maltraité, mais pour un enfant Témoin de Jéhovah, ça l’est encore plus…


La règle des « deux témoins » ne facilite pas la confession. La personne qui accuse un autre d’abus doit avoir deux témoins sinon c’est elle qui est punie pour fausses allégations. Généralement, les témoins se défilent et dans le cas d’un enfant accusateur, même ses parents peuvent ne pas vouloir témoigner.


Les parents de Candice traversaient une période de crise et pour les satisfaire, la jeune Candace voulait être la meilleure des Témoins de Jéhovah. Ils faisaient entièrement confiance à cet homme estimé par l’ensemble de la communauté. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’il avait agressé sexuellement une autre fille de la congrégation. Les anciens, eux, le savaient mais avaient gardé le secret.
Les dirigeants de la Watchtower avaient donné l’ordre de taire cette affaire comme ils le font pour la plupart des cas d’agressions sexuelles d’enfants. Un récent rapport a révélé qu’ils ont continué à inciter au silence et que les Témoins de Jéhovah évoquent le premier amendement pour dissimuler les signalements d’abus sexuels. Dans une série de lettres adressées aux Anciens des congrégations, la Watchtower a signifié que les allégations d’abus sexuels devaient être tenues secrètes pour préserver la paix et l’unité spirituelle.


Candice a eu le courage de prendre la parole quand elle a su que Jonathan avait fait d’autres victimes. Il était enregistré sur le registre des délinquants sexuels de l’État de Californie ; il avait été condamné à sept mois de prison pour le viol d’une enfant de 8 ans.
Candace Conti décide également de poursuivre la Watchtower pour avoir dissimulé l’affaire. En 2012, dans un verdict historique, Candace Conti est dédommagée de plus de 15 millions de dollars. La Watchtower a fait appel de la décision.


Quel que soit le résultat de l’appel, le combat que mène la jeune femme a ouvert les yeux de tous et dans le monde entier. D’autant que d’autres Témoins de Jéhovah font l’objet de procès sur la base des mêmes accusations. Le procureur Irwin Zalkin pense que « les dirigeants des Témoins de Jéhovah se croient au-dessus de la loi ».


Aujourd’hui, âgée de 28 ans, Candace Conti, veut lever le voile sur ces agissements et se battre au nom de toutes les victimes de maltraitance d’enfants.


(Sources : The Guardian, 02.03.2015 & ABC News, 12.03.2015)


Posté le 5 Avril 2015

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 23 août 2017