L'idéologie du New Age : un exposé pour comprendre, un essai pour réfléchir

Le philosophe, Michel Lacroix, livre une analyse originale de l’idéologie du Nouvel Age d’un point de vue philosophique et sociologique. Il lui oppose une critique sévère en démontrant les dangers qu’elle fait peser sur l’individu et la société. Car, pense-t-il, derrière son visage aimable, se cache une idéologie totalitaire dont les constituants mettent en cause les fondements de la culture et les principes politiques démocratiques de l’Occident.
Le Nouvel Age tire sa force de la synthèse d’une multiplicité de courants et de la réponse qu’il offre à la quête existentielle de l’homme moderne. Michel Lacroix analyse les grandes représentations philosophiques et idéologiques de cette nébuleuse en montrant les liens logiques qui les réunissent. Le thème du changement de paradigme (nouvelle conception du monde) est au cœur de la sensibilité et de la culture New Age. Ses composantes sont le millénarisme, le holisme (vision globale et interdépendance des phénomènes) auquel s’associe le mythe de Gaia (la terre comme être doué de conscience) et la transformation personnelle, notamment sous la forme de psychologie transpersonnelle qui mène à des expérience d’expansion de conscience.
Le nouvel Age annonce l’ère astrologique du Verseau qui verra s’épanouir un âge d’or de l’humanité. Pour hâter cette nouvelle ère, les hommes doivent parvenir à une transformation personnelle par une évolution de conscience.
Autour de la théorie du Verseau, le Nouvel Age nie toute la réflexion sur l’histoire, qui se voit réduite à une astro-histoire du monde qui se jouerait sans... les hommes.
La conscience globale fondée sur la notion de non séparation s’oppose à la conception analytique et dualiste du monde qui s’est développée dans la philosophie occidentale et les sciences. De même, l’expansion de la conscience par diverses techniques, dans le but de devenir un homme nouveau, estompe les frontières entre le sujet et l’objet.
Autre menace, sur le plan social et politique : si le changement du monde ne passe que par la transformation individuelle, l’engagement dans la société et le débat démocratique deviennent alors inutiles. Ainsi disparaît le citoyen, et avec lui sa culture, sa tradition, au profit de l’homme planétaire qui aspire au gouvernement mondial.
 
Auteur : 
LACROIX Michel
Editeur : 
Flammarion,.1996. - 126 p. (Dominos) -
Date de publication : 
Jeudi, 9 Novembre, 2006
Thèmes : 

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018