La scientologie : une secte contre la République

Une démonstration en trois actes : la scientologie porte atteinte aux principes républicains de liberté, d’égalité et de fraternité.
Le politologue Paul Ariès reprend en les synthétisant, les grands thèmes largement développés dans son ouvrage ‘’Scientologie, laboratoire du futur’’. S’appuyant sur de nombreux textes internes, il fait l’inventaire des dangers de la scientologie, en disséquant sa doctrine, son fonctionnement et ses méthodes. Il montre comment elle met en cause toutes les grandes valeurs humanistes et démocratiques de notre civilisation.
La scientologie fonctionne comme une véritable entreprise de déshumanisation par son culte de la technique, de l’institution, et de l’organisation toute puissante à laquelle rien ne résisterait. Sa ‘’tech’’ a pour finalité d’éliminer toute faiblesse en l’homme, et d’effacer en quelque sorte sa condition d’homme.
Selon l’auteur, la scientologie est le prototype même de la secte moderne et constitue un excellent analyseur des phénomènes de type sectaire. En fin d’ouvrage, il élargit son propos à l’ensemble des sectes qui prospèrent dans ce contexte de mondialisation, de déshumanisation de crise du symbolique, en proposant de ‘’fabriquer du salut’’, et de ‘’commercialiser du bonheur’’. En ce sens, les sectes seraient le monde de demain en gestation. Paul Arès estime que nous avons dans notre culture européenne les ressources humanistes nécessaires pour résister à leurs entreprises.

 
Auteur : 
ARIES Paul, Préface Alain VIVIEN
Editeur : 
Editions Golias, 1999. - 95p.
Date de publication : 
Mercredi, 25 Octobre, 2006

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 22 février 2018