Version imprimablePDF version

La faute du député Hunault

Le 27 juin, le député de la Loire-Atlantique, Michel Hunault, membre de la commission parlementaire sur les sectes a répondu à une invitation du Comité des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH), lié à la scientologie, qui organisait un colloque intitulé « le retour de la psychiatrie répressive ». La scientologie lui avait ainsi tendu un piège.

Les choses auraient pu en rester là, sauf que les caméras de la Chaîne Parlementaire étaient présentes, et qu’elles l’ont filmé en train de converser avec Michel Grossman, le président du CCDH. Et la scène a également été enregistrée au camescope par un membre de la scientologie !

Suite à cet événement qui a débordé de son cadre parlementaire, la commission d’enquête sur les sectes et les mineurs a apporté son soutien au député Michel Hunault. Elle précise que la présence du député au colloque était « purement fortuite et subreptice et qu’elle ne remet pas en cause sa légitimité à poursuivre ses travaux au sein de la commission ».


Source : Nouvel Obs, Claude Askolovitch


Posté le 23 Octobre 2006

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 novembre 2017