Version imprimablePDF version

Enquête ouverte contre le groupe

Une enquêté menée conjointement par le Brésil et les États-Unis cherche à savoir si l’église Word of Faith Fellowship1 est à l’origine d’un trafic d’êtres humains.


Publiées dans un rapport de l’Associated Press, les bases de l’enquête montrent que Jane Whaley, la fondatrice du groupe, et d’autres leaders du mouvement, ont fait venir des centaines de jeunes brésiliens en Caroline du Nord au cours des deux dernières décennies. Ces jeunes étaient obligés de travailler durement, pour un salaire faible ou inexistant, dans des entreprises détenues par des membres de l’église. Des ex-membres ont déclaré qu’ils étaient traités comme des esclaves et souvent agressés physiquement et verbalement, accusation démentie par le groupe.


L’église est au centre d’une autre affaire : elle aurait obligé des adeptes à effectuer des demandes frauduleuses d’indemnités de chômage afin de continuer à percevoir la dîme. D’anciens membres estiment que cette escroquerie aurait rapporté à l’église des centaines de milliers de dollars.


(Sources: Charlotte Observer, 01/09/2017 & Daily Mail, 25/09/2017)


1. Lire sur le site de l’UNADFI, Rébellion contre la secte : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/rebellion-contre-la-secte


Posté le 11 Octobre 2017

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018