Version imprimablePDF version

Des nouvelles révélations sur NXIVM

Depuis la parution, en octobre dernier, d’un article du New York Times1 levant le voile sur le groupe NXIVM, les révélations et témoignages affluent révélant le rôle de certains membres du groupe, notamment celui de l’actrice Allison Mack.


Dans une interview au Sun, Franck Parlato, ancien membre de NXIVM et aujourd’hui auteur d’un blog dénonçant les pratiques et les agissements du groupe, a mis en lumière le rôle d’Allison Mack au sein du groupe. Elle aurait officié en tant que bras droit du gourou Keith Raniere et oeuvré au recrutement de femmes destinées à devenir les esclaves sexuelles du leader. C’est elle qui aurait créé au sein de NXIVM la « sororité DOS » (du latin Dominus obsequim sororium signifiant le maitre des esclaves femmes) au sein de laquelle les femmes étaient soumises à un régime strict et à une pratique intensive de la course à pied. L’un des rites d’entrée dans la sororité était un marquage au fer rouge des initiales du gourou ou d’Allison Mack.


Pour Parlato, Allison Mack serait à la fois bourreau et victime car sous l’emprise totale de Keith Raniere. Ce dernier est depuis longtemps suspecté de viols mais n’a jamais été inquiété par la justice malgré le dépôt de plusieurs plaintes. Cependant avec l’agitation médiatique des derniers mois et la recrudescence des témoignages, l’étau semble se resserrer autour de lui. Le blog de Franck Parlato a permis à de nombreuses personnes de prendre conscience des pratiques sectaires du groupe et pour certains de le fuir.


Le journal Vice a donné la parole à une ex-adepte, Sarah Edmonson, qui est revenue sur ses années au sein de NXIVM. Elle a commencé par une formation de cinq jours sur les conseils d’une connaissance. Elle en est sortie très soulagée avec le besoin de poursuivre pour résoudre d’autres problèmes. Elle devenait dépendante de ces formations. Pour elle, le fait de payer cher une formation aide à se persuader de ses bienfaits.


Plus tard Sarah Edmonson devient plus active dans le groupe : elle recrute de plus en plus de personnes et ouvre une succursale à Vancouver. Elle prend part à l’élaboration de pratiques punitives et est le témoin de leur application. Les membres devaient atteindre des objectifs sous peine de sanctions.


Puis Sarah est entrée au sein de la sororité secrète. Keith Raniere y enseigne aux femmes qu’elles sont perçues comme faibles, sans caractère et se comportant comme des princesses. Selon le gourou, ces éléments permettent la création et la continuité des inégalités hommes/femmes.


Avec le recul, Sarah Edmonson constate que son adhésion au groupe a été progressive avec toujours plus de contraintes et de chantage en tout genre dans un groupe d’où la fuite semblait impossible.


(Sources: PurePeople, 09/11/2017 & Voici 09/11/2017 & Vice, 16/11/2017 & Rolling Stone, 21/11/2017)


1. Lire sur le site de l’UNADFI, Le groupe de développement personnel cache un groupe sectaire : http://www.unadfi.org/le-groupe-de-developpement-personnel-cache-un-groupe-sectaire


Posté le 11 Décembre 2017

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 22 février 2018