Version imprimablePDF version

Condamnation d’un Témoin de Jéhovah pour agressions sexuelles sur ses deux filles

Un père de famille a été condamné par la première chambre correctionnelle de la cour d’appel de Bordeaux à quatre ans de prison dont deux avec sursis, et mise à l’épreuve, pour agressions sexuelles sur ses deux filles alors qu’elles étaient enfants. Cette peine confirme le jugement prononcé par le tribunal correctionnel le 30 mars 2015. En outre, l’homme va être inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles. Par ailleurs, les jeunes femmes se sont également vues reconnaître leur statut de partie civile.

 

Le père, membre du Conseil des anciens chez les Témoins de Jéhovah avait reconnu les faits lors d’une audition filmée, puis s’était rétracté. Sa famille et ses amis, tous membres du groupe, ont défilé à la barre pour le soutenir et convaincre les « magistrats des mauvaises intentions des deux parties civiles ». La mère des jeunes femmes traitant même que ses filles de menteuses qui ont auraient ourdi un complot pour obtenir de l’argent.
 

Les agressions sexuelles s’étant déroulées entre 1990 et 1997, la défense avait tenté de démontrer que les faits étaient prescrits. Néanmoins depuis la loi du 9 mars 2004 les délais de prescription étant prolongés dans les cas de viol et d’agression sexuelle, les victimes ont pu déposer plainte malgré l’attitude de leur grand-mère et de leur mère qui les avait empêchées de le faire plus tôt.


(Source : Sud-Ouest, 28.10.2016)


Posté le 10 Décembre 2016

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 15 février 2018