Version imprimablePDF version

Bouleversements à Short Creek

Au début du mois de novembre 2017, les autorités des villes de Hildale (Utah) et de Colorado City (Arizona) formant l’enclave de Short Creek, ont accepté de payer 350 000 dollars à des victimes d’arrestations arbitraires ordonnées par des marshalls membres de la FLDS.


Six des sept marshalls de la communauté sont accusés d’avoir procédé à des arrestations abusives, omis d’enquêter sur des crimes allant du vandalisme à l’abus sexuel d’enfants et menti aux enquêteurs1. En novembre 2016, ils devaient être suspendus sur décision des services de réglementation de la police de l’Arizona mais ayant fait appel de cette décision, ils ont obtenu le droit de rester en fonction en attendant que la date d’audience soit fixée.


Parallèlement, Donia Jessop, ex adepte de la FLDS, remportait les élections municipales de Hildale. Elle est la première femme non membre du mouvement fondamentaliste à occuper ce poste. Auparavant, c’est la FLDS qui choisissait clandestinement les candidats au conseil municipal.


Si les ex-adeptes de la FLDS se félicitent de cette élection, les membres encore fidèles à Warren Jeffs se désolent et se sentent exclus de la cité. Les « règles » qui avantageaient les membres de la communauté ont bel et bien changé comme la gestion communautaire des biens immobiliers de la ville, désormais gérées par l’État. Déstabilisés par ces changements notoires auxquels ils n’ont pas cru bon s’adapter (en suivant les nouvelles règles ou en payant des impôts fonciers), certains membres ont été expulsés et obligés à chercher refuge dans des caravanes.


Les condamnations des dirigeants pour« abus sexuel d’enfants, fraude à l’aide sociale et trafic de main-d’oeuvre d’enfants ont également fragilisé le système de soutien communautaire et créé, de fait, des situations de grande précarité parmi les membres de la FLDS.


Dès son arrivée à la tête de la communauté, Warren Jeffs a instauré un régime autoritaire sur lequel il avait un contrôle absolu. La télévision et Internet ont été interdits. Pour les femmes à qui on a imposé une tenue vestimentaire et le mariage polygame, les règles se sont durcies. Bien qu’emprisonné, Warren Jeffs continue d’édicter ses règles et de punir ceux qui ne les suivent pas fidèlement. Récemment, il aurait ordonné à ses fidèles de quitter Short Creek et de s’établir dans d’autres états américains et au Mexique.


(Sources : Salt Lake City, 6.11.2017, Associated Press, 15.11.2017 & The Guardian, 17.11.2017)


1. Lire sur le site de l’Unadfi :


- Dernier épisode du procès pour discrimination ? : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/dernier-episode-du-proces-pour-discrimination


- Démantèlement de la police de Short Creek : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/demantelement-de-la-police-de-short-creek


Posté le 11 Décembre 2017

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018