Version imprimablePDF version

Arrestation de Keith Raniere

Alors qu’il avait fui au Mexique avec plusieurs femmes de son groupe, le gourou de la secte NXIVM, Keith Raniere, a été interpellé par le FBI puis extradé vers les Etats-Unis afin d’être présenté à la justice.


En février 2018, une plainte a été déposée par le ministère public devant un tribunal fédéral de Brooklyn pour dénoncer les agissements de Keith Raniere. Un mandat d’arrêt à son encontre a été émis le mois dernier.


Raniere aurait créé (avec Allison Mack) NXIVM, groupe secret très hiérarchisé avec des statuts « d’esclaves » et de « maitres », dans le but d’assouvir ses fantasmes. Les femmes du groupe étaient marquées au fer rouge, sur le bas du ventre, des initiales de Keith Raniere. Avant d’être acceptées comme esclave, elles devaient fournir des éléments compromettant sur elles-mêmes (photos, lettres, documents), l’organisation menaçant de les publier si elles quittaient la sororité. De plus, certaines se sont endettées pour suivre les formations du groupe et ont dû travailler bénévolement pour l’association pour pouvoir rembourser les dettes accumulées. En octobre dernier, un article du New York Times avait révélé les pratiques du groupe et plusieurs témoignages avaient corroboré les faits présentés dans le journal. Keith Raniere avait alors déclaré que le groupe était une simple sororité privée, que les femmes étaient consentantes et qu’il ne jouait aucun rôle dans le mouvement. Des courriels figurant au dossier démontrent le contraire et prouvent son implication dans la création du groupe. D’autre part, plusieurs personnes ayant fui NXIVM et critiqué le groupe ou le gourou ont reçu des lettres de menaces les exhortant à cesser leurs critiques. Les procureurs fédéraux ont indiqué que Raniere était derrière ces lettres.


Les procureurs fédéraux ont déclaré que le gourou a passé sa vie à profiter du système pyramidal qu’il a mis en place et a reçu le soutien financier de femmes riches. En effet l’empire monté par Raniere aurait été financé de manière conséquente par Clare Bronfman, une héritière de l’entreprise Seagram (entreprise canadienne de vins et spiritueux disparue en 2000). Elle aurait payé de nombreux avocats pour poursuivre les personnes critiques envers NXIVM et engagé des détectives privés pour obtenir des renseignements confidentiels sur des juges, des élus et des journalistes américains considérés comme des ennemis de NXIVM.


Keith Raniere est accusé de trafic sexuel, association de malfaiteurs et menaces. S’il est reconnu coupable, il encourt au minimum 15 ans de prison et risque la réclusion à perpétuité.


En outre, le bureau du procureur général de l’Etat enquête sur une fondation à but non lucratif associée à la société NXIVM qui aurait effectué des études sur le comportement humain et l’activité cérébrale sans aucune supervision professionnelle. L’association baptisée Ethical Science Foundation a été créée en 2007 par Clare Bronfman.


(Sources : Times Union, 25.03.2018 & 26.03.2018 & Le Journal de Montréal, 26.03.2018 & La Presse, 30.03.2018)


Lire sur le site de l’UNADFI :


- Le groupe de développement personnel cache un groupe sectaire : http://www.unadfi.org/le-groupe-de-developpement-personnel-cache-un-groupe-sectaire

 

- Des nouvelles révélations sur NXIVM : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/des-nouvelles-revelations-sur-nxivm


Posté le 11 Avril 2018

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 avril 2018