Version imprimablePDF version

Rapport 2016/2017

Le 22 mars dernier, la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (Miviludes) a remis au Premier ministre son rapport sur l’évolution des dérives sectaires pour l’exercice 2016-2017.


En 2017, la mission a observé une hausse des signalements et des interrogations par rapport à l’année 2016 (2580 contre 2323). Chaque année, la Miviludes transmet environ dix dossiers à la justice. Comme les années précédentes, la moitié des signalements concerne le domaine de la santé et du bien-être, domaine dans lequel s’engouffrent des pseudo-thérapeutes. Ils utilisent des techniques non reconnues, en dehors de tout cadre légal, et n’hésitent pas à afficher des médailles, diplômes ou affiliations à des fédérations pour donner l’apparence d’un cadre légal et professionnel. La Miviludes met en lumière deux techniques de soins inquiétantes, le reiki1 et la kinésiologie2 qui connaissent un développement important en France alors qu’elles peuvent être porteuses de risques.


Dans le domaine religieux, beaucoup de questionnement sur la mouvance protestante parviennent à la Mission et plus particulièrement sur les églises évangéliques pentecôtistes échappant au contrôle des instances représentatives3.


La Miviludes s’attache également à des mouvements catholiques intégristes comme la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Le rapport met en effet en lumière le lien entre la localisation des foyers de l’épidémie de rougeole de 2008-2012 et l’implantation des établissements du groupe, laissant supposer une couverture vaccinale déficiente dans la communauté4.


La Miviludes pointe du doigt Internet et les réseaux sociaux devenus les modes de communication et de diffusion prédominants des mouvements sectaires notamment ceux des groupes new age5. Ceci permet une mise sous influence par des pressions constantes et discrètes conduisant l’individu à s’éloigner de la réalité sans que l’entourage n’identifie la provenance de ces changements. La mission donne les exemples de sites proposant des consultations à distance, des séances de méditation, des canalisations avec des êtres supérieurs, etc. Tout cela généralement assorti d’une plateforme de paiement en ligne.


Les mouvements sectaires utilisent aussi le climat d’angoisse actuel et les grands sujets de préoccupations tels que l’environnement ou la crise des réfugiés pour évoquer leurs bonnes actions et attirer des adeptes.


Le rapport note une augmentation des offres alternatives dans le domaine de l’enseignement et des dérives dans le domaine de la formation professionnelle. Dans une interview pour La Gazette des communes, le président de la Miviludes, Serge Blisko appelle les collectivités locales à une vigilance particulière face aux activités associatives, culturelles et périscolaires. Il rappelle que des groupes sectaires s’immiscent dans les temps d’activité périscolaire (TAP) créés suite à la réforme des rythmes scolaires pour proposer par exemple des séances de yoga ou de méditation à des enfants.
La Mission interministérielle a aussi présenté dans son rapport ses champs d’action en coordination avec les pouvoirs publics : la formation des agents de l’état (Éducation nationale, Administration Pénitentiaire,…), la sensibilisation des magistrats au phénomène sectaire et les échanges avec les acteurs de terrains comme les collectivités locales ou les associations d’aide aux victimes.


Enfin, la Miviludes publie une série de quatre études sur différentes thématiques :
 

- La résistance aux vaccinations : d’un défi de santé publique à un enjeu de société.
 

- Spécificités des violences exercées à l’encontre des enfants dans les groupes sectaires.
 

- Les maltraitances financières à l’égard des personnes âgées.
 

- Mécanismes cognitifs et résonnances émotionnelles dans le processus de radicalisation violente.
 

Le Bulles n°138 à paraitre en juin prochain présentera une synthèse plus détaillée du rapport de la Miviludes.
 

(Sources : La Gazette des communes, 22.03.2018 & Le Monde, 22.03.2018 & Libération, 22.03.2018 & Sciences et Avenir, 22.03.2018 & La Croix, 23.03.2018)


1. Lire sur le site de l’UNADFI, Le reiki et ses dérives : http://www.unadfi.org/le-reiki-et-ses-d%C3%A9rives


2. Lire sur le site de l’UNADFI, Que sait-on de la kinésiologie : http://www.unadfi.org/domaines-infiltration/sante-bien-etre/pratiques-non-conventionnelles/que-sait-de-la-kin%C3%A9siologie


3. Lire sur le site de l’UNADFI, Évangéliques et dérives sectaires : http://www.unadfi.org/evangeliques-et-derives-sectaires


4. [Le rapport évoque également une autre épidémie de rougeole dont le foyer se situe dans une école Steiner-Waldorf (anthroposophie) où 31 sur 34 des enfants atteints par la maladie n’étaient pas vaccinés.]


5. Lire sur le site de l’UNADFI, Le New Age : http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/l-e-new-age


Consulter le rapport annuel de la Miviludes au Premier ministre : http://www.derives-sectes.gouv.fr/missions/actualites/remise-du-rapport-annuel-de-la-miviludes-au-premier-ministre


Posté le 11 Avril 2018

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 20 avril 2018