Les dérives sectaires face au droit français

Ancien magistrat, l’auteur François Pignier milite depuis 1988 au Centre Contre les Manipulations Mentales, dont il est actuellement le vice-président national.

Dans la préface, il explique que son ouvrage « Les dérives sectaires face au droit français » est le fruit d’une longue expérience et des nombreux témoignages reçus de proches d’adeptes de mouvements sectaires.

Après avoir explicité le phénomène sectaire et son « aspect psychologique », l’auteur développe longuement le volet proprement juridique sous l’angle des libertés publiques et de la laïcité dont les sectes peuvent tirer avantage puis sous l’angle du respect du droit commun dans les différentes branches du Droit français.

Dans sa conclusion, François Pignier reprend les observations et les préconisations figurant dans deux publications de la MIVILUDES : le Rapport 2008 au Premier Ministre puis La Justice face aux dérives sectaires publié également en 2008. François Pignier y ajoute quelques suggestions telles que substituer la notion d’emprise mentale à la prise en compte de l’abus de faiblesse et actualiser la liste des sectes de 1995, lutter contre « la frilosité des Parquets » qui hésitent à exercer l’action publique et enfin renforcer l’information de nos concitoyens et en particulier, des jeunes.

A signaler une importante bibliographie en fin d’ouvrage.

A signaler également : un précédent ouvrage de François Pignier, « La Loi vous protège - Servez-vous de la Loi », CCMM, 1998.
Auteur : 
François Pignier
Tags : 
Date de publication : 
Mercredi, 1 Juin, 2011
Thèmes : 

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018